NOUVELLES
26/09/2015 10:13 EDT | Actualisé 26/09/2016 01:12 EDT

Syrie: Zarif et Mogherini prêts à "coopérer" pour une solution pacifique (UE)

La patronne de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif se sont mis d'accord pour coopérer afin de contribuer à mettre fin à la guerre en Syrie, lors d'une rencontre à New York.

Mme Mogherini et M. Zarif se sont rencontrés vendredi en marge d'un sommet sur le développement à l'ONU, selon un communiqué des services de Mme Mogherini.

Ils ont "souligné la nécessité de mettre un terme à la guerre en Syrie" et ils "se sont dits prêts à coopérer, dans le cadre des efforts menés par l'ONU", dont le médiateur Staffan de Mistura tente de trouver une solution politique au conflit. Les deux ministres "ont discuté de la manière de contribuer à la fin" du conflit, ajoute le communiqué.

M. de Mistura tente de relancer des négociations entre le régime et l'opposition, sans succès pour l'instant. Les dernières négociations en date, en 2012 à Genève, avaient échoué et depuis lors la percée des jihadistes de l'Etat islamique en Syrie a bouleversé la donne.

L'Iran, puissance régionale, est un des principaux protagonistes du conflit syrien par son soutien constant, politique et militaire, au régime de Bachar al-Assad.

Téhéran a conclu en juillet avec les grandes puissances un accord historique sur son programme nucléaire. Les Occidentaux espèrent que ce rapprochement va inciter les Iraniens à se montrer coopératifs dans le dossier syrien mais pour l'instant Téhéran n'a pas donné de signes concrets de sa volonté de coopérer.

M. Zarif devait rencontrer samedi à New York le secrétaire d'Etat américain John Kerry pour parler notamment de la Syrie.

Le conflit syrien devrait aussi être un des thèmes majeurs de l'Assemblée générale de l'ONU et des rencontres en coulisses entre dirigeants mondiaux qui sont organisées à cette occasion dans les prochains jours.

Le ministre des Affaires étrangères russe Serguei Lavrov s'entretiendra lui aussi avec M. Zarif lundi.

C'est également lundi que le président américain Barack Obama devrait avoir avec son homologue russe Vladimir Poutine un entretien qui pourrait s'avérer crucial pour la suite des manoeuvres diplomatiques autour de la Syrie.

La Russie, qui avec l'Iran est le principal allié du régime syrien, a surpris et irrité les Américains en renforçant récemment son soutien et sa présence militaires en Syrie, dans une région du nord-ouest du pays qui est le fief du régime.

Moscou milite pour une coalition élargie incluant les Occidentaux et des pays arabes ainsi que l'armée gouvernementale syrienne afin de contrer l'avancée de l'EI et on s'attend à ce que M. Poutine réaffirme cette position à l'ONU.

Les jihadistes ont pris le contrôle de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie depuis un an malgré une campagne massive de frappes aériennes américaines. Américains et Européens continuent d'exclure officiellement toute coopération avec Damas.

avz/bdx

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!