NOUVELLES
26/09/2015 14:52 EDT | Actualisé 26/09/2016 01:12 EDT

Quel exploit du pays de Galles !

Le pays de Galles a réussi le coup parfait, samedi à Twickenham, en renversant l'Angleterre 28 à 25 au terme d'un match haletant au tour préliminaire de la Coupe du monde de rugby.

Quel scénario, et surtout quel exploit ! Alors que l'on pensait s'acheminer tranquillement vers un succès anglais, plutôt maîtrisé malgré les coups de boutoir adverses, les Gallois de Sam Warburton sont parvenus à enflammer les dix dernières minutes de la partie pour s'adjuger l'issue de ce match crucial.

La défaite vient jeter un voile sur les chances de qualification du XV de la Rose pour les quarts de finale de cette Coupe du monde.

Déjà vainqueur en 2008 et 2012 dans le Temple du rugby anglais, le XV du Poireau du sélectionneur Warren Gatland a encore réussi son braquage, au meilleur moment.

Grâce à ce succès, le pays de Galles peut en effet légitimement rêver des quarts de finale tandis que l'hôte anglais voit l'horizon se boucher et le spectre d'une humiliation à domicile se rapprocher.

Des Anglais en mauvaise posture

Dans ce groupe A, dit « de la mort » où navigue également l'Australie, l'Angleterre aura une pression maximale dans une semaine face aux Wallabies, pour une nouvelle soirée d'étincelles et de « Swing Low, Sweet Chariot » au sud de Londres.

Le sélectionneur Stuart Lancaster et toute la génération du capitaine Chris Robshaw y joueront leur destin. Et l'on saura si ce groupe encore jeune a la moëlle de son glorieux aîné qui avait conquis la couronne mondiale en 2003, la seule ramenée dans l'hémisphère nord, en battant en finale l'Australie.

Le XV du Poireau devra encore confirmer face aux Fidji (1er octobre) puis sans doute rafler pour la forme au moins un point de bonus contre l'Australie le 10 octobre à Twickenham, pour la dernière levée de ce groupe.

Les Wallabies, qui ont remporté leurs 10 dernières confrontations face aux Gallois, devront en tout cas se méfier: ce XV du Poireau semble décidé à faire mentir les statistiques.

Le pied de Dan Biggar

Jamais totalement décramponnés au score, les partenaires de Warburton se sont allègrement nourris des nombreuses fautes au sol anglaises, punies par la botte de l'ouvreur Dan Biggar, auteur de 23 points au total et incontestable homme du match.

Les Anglais, eux, ont trop géré leur avance et peuvent regretter d'avoir abandonné la maîtrise du ballon aux Gallois dans la dernière demi-heure. Ils se sont globalement contentés de surfer sur la bonne forme de l'ouvreur Owen Farrell, préféré pour l'occasion à George Ford et auteur d'un 100% au pied, dont un drop plein d'assurance de 40 m.

Le XV de la Rose s'est aussi reposé sur un essai de l'ailier Jonny May peu avant la fin de la première demi-heure.

Après une combinaison en touche et un point de fixation au sol, le demi de mêlée Ben Youngs optait judicieusement pour le petit côté pour expédier May dans l'en-but gallois.

Arrogance, négligence ou impuissance, les hommes de Chris Robshaw ont pensé que cela suffirait. Ils ont été sévèrement puni en retour.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!