NOUVELLES
26/09/2015 03:47 EDT | Actualisé 26/09/2016 01:12 EDT

Philippines: un bateau abandonné pourrait avoir transporté des otages occidentaux (armée)

Les autorités des Philippines ont retrouvé sur l'île de Jolo, bastion de la rébellion islamiste, un bateau qui pourrait avoir été servi aux ravisseurs d'un groupe d'otages, dont des Occidentaux, enlevés lundi soir dans une marina, a annoncé samedi un responsable de l'armée.

L'embarcation a été découverte vendredi sur l'île de Jolo, à plus de 500 km au sud-ouest de la marina d'un complexe luxueux hôtelier de l'île de Samal, située non loin de Davao, la grande ville de Mindanao, deuxième plus grande île de l'archipel, où deux Canadiens, un Norvégien et une Philippine avaient été enlevés lundi soir, a annoncé le chef des forces antiterroristes de Jolo, Alan Arrojado.

L'île de Jolo est le bastion du groupe islamiste Abou Sayyaf, lié à Al-Qaïda, accusé d'être à l'origine d'attaques terroristes meurtrières dans ce pays d'Asie et qui a multiplié ces dernières années les enlèvements d'étrangers et de missionnaires chrétiens.

"Nous avons repéré une embarcation, mais pas les victimes enlevées à Samal", a déclaré Alan Arrojado, ajoutant que ce bateau pourrait avoir servi à conduire les otages à Jolo.

L'embarcation abandonnée à Parang, un bateau de 25 mètres pourvu de deux moteurs, présentait une voie d'eau sur la coque.

Parmi les otages, figure le directeur norvégien du complexe hôtelier, Kjartan Sekkingstad, 56 ans, et deux touristes canadiens: John Ridsdel, 68 ans, et Robert Hall, 50 ans ainsi que la compagne philippine de ce dernier.

Leur enlèvement n'a pas été revendiqué.

Le porte-parole de la police régionale, Antonio Rivera, a déclaré que les groupes extrémistes du Sud, ceux basés à Jolo, savaient piloter ce genre d'embarcation. Mais, a-t-il ajouté: "Nous ne pouvons pas dire qu'ils (Abou Sayyaf) sont impliqués".

str-cgm/kb/ros/jh

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!