NOUVELLES
26/09/2015 05:50 EDT | Actualisé 26/09/2016 01:12 EDT

Éducation : le Forum des idées du PLQ fait grincer des dents

Des manifestations se tiennent ce week-end aux abords du Collège Champlain, à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal, où sont réunis les participants au « Forum des idées » du Parti libéral du Québec.

Près de 50 conférenciers et panélistes venant du Québec, du Canada, de la France et d'ailleurs partagent leurs réflexions dans le cadre de ce forum sur l'optimisation du système d'éducation sous le thème « L'éducation au 21e siècle » auquel participe le premier ministre Philippe Couillard ainsi que plusieurs présidents des commissions scolaires.

Mais des comités de parents, des enseignants, des psychoéducateurs et d'autres professionnels du milieu de l'éducation dénoncent le fait qu'ils ne sont pas consultés.

« Le ministre [François Blais] ne cesse de dire qu'il veut donner plus d'accès ou de pouvoir aux parents dans la restructuration du système de l'éducation. Par contre, à la première occasion de participer - un des sujets traités cet après-midi c'est la gouvernance des écoles -, il n'y en a aucun d'invité à la table », déplore par exemple Eve Kirlin, du comité de parents de la CSDM.

Pour la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la situation est aberrante. Les discussions seront alimentées par des personnes issues essentiellement du milieu des affaires et de la gestion, dont un spécialiste de la commercialisation du savoir, dit la CSQ. 

« Comment comprendre où nous mène le gouvernement Couillard en éducation s'il demande à son parti de réfléchir, alors qu'il détruit petit à petit par des compressions et de mauvaises décisions, le réseau dont il est le principal gardien? », questionne de plus Louise Chabot, présidente de la CSQ. 

De son côté, la présidente de la Fédération nationale des enseignants du Québec, Caroline Senneville, dit que les actions quotidiennes que le gouvernement pose « démantèlent et mettent à mal » les réseaux d'éducation. Mme Senneville affirme que l'austérité et les compressions mènent à la « destruction tranquille » du système d'éducation et plaide que ne sont pas que « les chiffres » qui doivent compter en éducation.

150 $ l'inscription

Ceux qui dénoncent le forum critiquent par ailleurs le fait que l'inscription coûte 150 $ et que cette somme est remise sous forme de contribution au PLQ.

Mais le directeur du forum, Jean-François Garneau, n'y voit pas de problème. « C'est quand même surprenant que ce soit le point qui chicote les gens. D'autant plus qu'on a une loi qui dit clairement que ce n'est pas une activité de financement et que le directeur général des élections va superviser pour que ça ne le soit pas. De toute façon, on fait des déficits, on ne fait pas de profits avec l'événement », rétorque M. Garneau.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!