DIVERTISSEMENT
26/09/2015 12:56 EDT | Actualisé 26/09/2015 12:56 EDT

«Bonté divine», les condoms de la discorde (VIDÉO/PHOTOS)

Depuis l’indépendance de la Croatie en 1991, Bonté divine, de Vinko Bresan est devenu le plus gros succès au box-office national. L’affiche de cette comédie engagée qui se moque avec humour de la religion a été dessinée par le caricaturiste Charb, assassiné lors de la tuerie en janvier dernier dans les bureaux du Charlie Hebdo. À l’occasion de la sortie du film au Québec, le réalisateur a répondu aux questions du Huffington Post Québec.

En espérant monter le taux des naissances dans son village, un prêtre catholique des Balkans décide de percer les préservatifs vendus dans la pharmacie… d’où vous est venue l’idée d’une telle histoire pour votre cinquième long métrage?

Le film est basé sur une pièce de théâtre, Les enfants du prêtre, de Mate Matisic. Le texte de la pièce ne constitue pas une comédie du tout. Quand Matisic et moi-même avons commencé la scénarisation, nous avons décidé de traiter le texte en mode comédie. Tout simplement parce que cela aurait paru invraisemblable en mode dramatique de voir un prêtre perçant des condoms afin de voir augmenter la natalité dans son patelin. Par contre, sur le mode de la comédie cela fonctionnait parfaitement pour rejoindre le public.

Croyez-vous que la comédie reste toujours possible pour parler d’un sujet aussi grave?

Ma philosophie de la vie consiste à croire que l’humour peut parfaitement traiter de thèmes sérieux. D’abord parce qu’avec la comédie vous pouvez toujours en dire plus, et ensuite parce que je suis un Méditerranéen de la côte Adriatique. Là-bas, l’humour est une manière de vivre et concernant tous les événements sociaux, même tragiques, on a tendance à réagir avec humour.

Avez-vous vécu des pressions de la part de groupes religieux ou nationalistes pendant que vous étiez en train de tourner votre film?

Durant le tournage comme tel, aucune pression. Mais je craignais quand même que l’Église aille jusqu’à utiliser ses armes les plus redoutables, mais au final, elle m’a ignoré. Par contre, après la première du film en Croatie, j’ai lu une réaction d’un leader intellectuel catholique, en l’occurrence un prêtre, reprise en manchettes dans plusieurs journaux. Il disait que le film était réalisé par des gays, des lesbiennes et des communistes. Mon producteur m’a demandé qui de l’équipe était quoi, et j’ai répondu que moi, j’étais une lesbienne!

Quelle est la place de la religion en Croatie?

Vous savez, l’Église catholique est très puissante en Croatie. 90% des Croates se déclarent eux mêmes catholiques.

Dès ses débuts, le projet de Bonté divine a été soutenu par le magazine satirique Charlie Hebdo dont l’attentat en janvier dernier a tué huit de ses membres, dont le directeur de publication Charb. Quel est votre meilleur souvenir sur le caricaturiste Charb qui a également dessiné l'affiche de votre film?

Malheureusement, je n’ai pas eu l’opportunité de rencontrer Charb. Mais je suis très fier d’avoir été associé à ce héros de la liberté via son association avec le film. J’étais tout aussi fier que Charlie Hebdo partage avec moi les mêmes idéaux.

Bonté divine a eu un énorme succès dans votre pays avec des entrées records en salles, mais au-delà de sa qualité cinématographique, comment expliquez-vous l’engouement?

On sait tous que le succès d’un film ne repose pas seulement sur ses qualités cinématographiques, mais beaucoup sur la date de sortie en salle. Le film a été lancé lors d’intenses débats publics sur l’éducation sexuelle dans les écoles et l’Église était très active dans son opposition particulièrement quand on abordait l’usage du préservatif et en ce qui concerne la masturbation. D’autant que nous vivions une baisse dramatique des naissances en Croatie et cette nouvelle était lancée dans les médias quelques jours avant la sortie du film au cinéma.

Trop scandaleuses, les premières affiches du film ont été censurées dans plusieurs pays d'Europe comme la France. Trouvez-vous cela normal?

Non, ce n’est pas normal. La peur de la liberté est en jeu ici. Malheureusement, cette peur grandit partout au monde, voilà pourquoi il faut faire des films qui fait reculer cette frontière. Un journal comme Charlie Hebdo contribue justement à ce travail.

S’il y avait une chose à retenir, que voudriez-vous que le public retienne de votre film?

Je ne veux pas mesurer cette influence seulement par le nombre d’entrées au cinéma. Il faut que le film vive aussi dans la tête des gens qui l’ont vu. Plus il marque les esprits, plus grand est le succès. Pour moi, il n’y a pas de scènes spécifiques de l’œuvre à retenir. Chacun peut choisir ce qu’il veut garder en lui.

Quelques mots sur les acteurs qui composent la distribution de Bonté divine?

Les acteurs du film sont parmi les plus populaires en Croatie. Quelques-uns le sont devenus après le succès du film. Et puis, le prêtre, don Fabian, interprété par Kresimir Mikic, est un de nos plus grands comédiens. Il interprétait Hamlet l’an dernier. Et à ma grande satisfaction, lui-même comme tous les autres acteurs, ont adapté leurs personnages aux caractéristiques des mœurs des gens de la Méditerranée.

Bonté divine (Svećenikova djeca) – Comédie de mœurs – K-Films Amérique – 97 minutes – Sortie en salles le 25 septembre 2015 – Croatie.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Bonté Divine (2015) Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!