Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Madonna donne sa bénédiction au pape François lors d'un concert à Philadelphie

PHILADELPHIE — Une femme s'étant fréquemment disputée par le passé avec le Vatican a accordé sa bénédiction au pape François à l'occasion de la première visite du pontife en sol américain.

Lors de son concert à Philadelphie jeudi soir, Madonna a ironiquement dédié une partie de son spectacle au Saint-Père, qui doit se rendre dans la ville ce week-end pour la dernière étape de son voyage aux États-Unis.

Parmi les nombreux commentaires qu'elle a faits sur le pape durant la soirée, la chanteuse a notamment déclaré que les règles étaient pour les idiots et que c'était pour cette raison qu'elle aimait François, parce qu'il semble très ouvert d'esprit.

Elle a aussi accusé le Saint-Père de la suivre, soulignant qu'elle avait récemment offert une prestation à New York où le pape séjournera jusqu'à samedi matin. Pour expliquer cette situation, elle a avancé deux hypothèses: ou le pape François est un copieur, ou il est secrètement amoureux d'elle.

L'artiste âgée de 57 ans a également affirmé avoir été excommuniée trois fois par l'Église catholique, ce qui prouverait que le Vatican s'intéresse réellement à elle, puis a chanté une version sentie de «La vie en rose» en hommage au pape.

La représentation donnée dans le cadre de la tournée «Rebel Heart Tour» comportait son lot de références à la religion, incluant des danseuses portant une version aguichante de l'habit des religieuses et utilisant des crucifix comme barre verticale pour leur performance.

Élevée dans le catholicisme au Michigan, Madonna s'est souvent mis le Vatican à dos au cours de sa carrière. En 1989, certaines scènes du vidéoclip «Like a Prayer» avaient suscité la colère des leaders religieux, notamment celles montrant des stigmates et des croix enflammées.

Un an plus tard, elle avait de nouveau offusqué le Saint-Siège en simulant la masturbation sur scène durant sa tournée «Blond Ambition». En 2006, elle avait aussi organisé une parodie de la crucifixion lors d'un concert de son «Confession Tour» se déroulant à quelques kilomètres seulement du Vatican.

Jeff McMillan, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.