Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le PLC présente son cadre financier demain, Trudeau absent jusqu'à mardi

C'est demain que sera finalement présenté le cadre financier du Parti libéral du Canada. Les adversaires de Justin Trudeau le pressent depuis des semaines de chiffrer ses promesses. Une annonce qui se fera toutefois sans le chef libéral qui se tiendra loin des médias jusqu'à mardi.

M. Trudeau a dû s'expliquer en point de presse, vendredi à Brampton en Ontario. « Comme vous savez, au moment de la préparation de débats, les politiciens ont du travail à faire. Moi, effectivement, je passe un peu de temps avec ma famille aussi cette fin de semaine, parce que ça fait un long stretch que je ne suis pas avec eux pour du temps de qualité. »

Pendant que le le chef se prépare au débat Munk sur la politique étrangère, lundi, son équipe économique prendra le relais, dit-il. « Nous allons avoir énormément de détails dans notre annonce demain et j'ai bien hâte de prendre des questions dans les jours et les semaines à venir sur comment le Parti libéral va renforcer la classe moyenne, va aider ceux qui veulent se joindre à la classe moyenne, et vont investir dans l'avenir de nos communautés », a ajouté M. Trudeau.

Le chef libéral s'est engagé à réaliser des déficits « modestes » durant trois ans seulement afin d'investir dans les infrastructures. Ces déficits doivent s'élever à 10 milliards de dollars les deux premières années d'un mandat libéral, et être moindre la dernière année.

Questionné sur le dévoilement du cadre financier libéral, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair s'est moqué de son adversaire en demandant s'il s'agissait « du cadre financier qu'il dit avoir déjà publié? ». M. Mulcair a répété ses accusations selon lesquelles Justin Trudeau dit tout et son contraire, notamment en ce qui concerne les déficits et le cadre financier. « Qu'il publie ces chiffres, on va les regarder. Mais je ne sais pas pourquoi il se cacherait pour ne pas répondre aux questions pendant plusieurs jours après les avoir publiés », a-t-il ajouté plus sérieusement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.