Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Élections fédérales 2015: Le Parti vert croit pouvoir faire élire quatre députés au Québec

Plus à l'aise dans la langue de Molière, la chef du Parti vert, Elizabeth May, croit avoir été en mesure de séduire davantage d'électeurs québécois lors du débat des chefs, jeudi soir.

Elle a même dit croire que sa formation politique serait capable d'effectuer une percée dans la province et faire élire jusqu'à quatre députés lors du scrutin du 19 octobre.

«Nous verrons si notre présence au débat fera une différence ou non, a affirmé Mme May, en point de presse, au terme de la joute oratoire. Je crois que le message du Parti vert résonne au Québec.»

D'après la chef du parti, Daniel Green (Ville-Marie — Le Sud-Ouest — Île-des-Soeurs), le comédien et humoriste Jici Lauzon (Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères), André Bélisle (Bellechasse — Les Etchemins — Lévis) et l'ex-néo-démocrate José Nunez-Melo (Vimy) ont les meilleures chances.

«André Bélisle a reçu l'appui de la Fédération des travailleurs du Québec dans sa circonscription et travaille vraiment fort sur le terrain», a-t-elle dit.

Mme May, dont la dernière participation à un débat francophone remonte à 2008, croit avoir été en mesure de se faire entendre, surtout sur le thème de l'environnement, mais elle a néanmoins concédé qu'elle devra continuer à améliorer son français afin de devenir bilingue.

Malgré tout, elle croit avoir été en mesure de retenir l'attention des électeurs québécois en talonnant le chef conservateur Stephen Harper sur son bilan environnemental, alors qu'approche la conférence de Paris en décembre sur le climat.

«Le bilan de M. Harper est vraiment le pire du monde (en matière d'environnement), a affirmé M. May. Peut-être que le premier ministre australien et M. Harper sont nez à nez à ce chapitre.»

Mme May a estimé que les propositions environnementales du Nouveau Parti démocratique et des libéraux fédéraux étaient «meilleures», mais qu'elles n'arrivaient pas à la cheville de celles de sa formation.

Élections fédérales 2015: candidats vedettes au Québec

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.