Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La météo pourrait faire des siennes aux Mondiaux de cyclisme sur route

RICHMOND, Va. — Les Américaines étaient parmi les favorites à l'approche des Mondiaux de cyclisme sur route, avec une profondeur et un niveau de talent presque inégalés. Le problème est qu'elles sont sorties du contre-la-montre les mains vides.

Cette douleur d'une absence du podium pourrait être adoucie samedi, alors que la brigade de sept femmes va prendre part à la course sur route. Beth Heiden, en 1980, est la dernière représentante du pays à avoir triomphé.

«Je serais abasourdi si elles ne gagnaient pas de médaille ni au contre-la-montre ni à la course sur route», a dit Todd Gogulski, qui était le capitaine des États-Unis lors de la dernière présentation des Mondiaux à la maison, en 1986.

La course va consister en huit tours pour un total de 16 km. Il y a notamment une montée pénible sur un tracé de pierres, suivie de deux autres ascensions.

«Les cinq derniers km seront cruciaux, a dit Coryn Rivera, sprinteuse états-unienne. Ça va se jouer au niveau de la fatigue et du conditionnement physique.»

De grands noms manqueront toutefois à l'appel comme Marianne Vos, la championne olympique en titre, qui a mis fin à sa saison à la suite de blessures.

Le podium de 2014 y sera toutefois, avec en premier lieu la Française Pauline Ferrand-Prevot. Non seulement championne en titre de la course sur route, elle a le même honneur en cyclo-cross et en vélo de montagne - un triplé qui est une première.

«Je suis très motivée à garder le championnat, a t-elle dit. J'ai travaillé très fort dans ce but-là.»

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.