Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Quelques conseils pour éviter une contravention

Avant de me lancer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que cet article ne vise pas à encourager les gens à conduire plus rapidement ou dangereusement pour ensuite s’en sortir sans conséquence. La seule façon d’éviter une contravention est de respecter le code de la sécurité routière, c’est tout. Ce dernier existe pour une raison, et les contraventions existent également pour une raison.

C’est important de le mentionner. Maintenant… avouez qu’il est particulièrement frustrant de recevoir ces contraventions. Pour la majorité d’entre nous, elles ne découlent pas d’un geste volontaire ou d’une conduite dangereuse, mais bien d’une erreur d’inattention ou simplement d’une malchance. Nous savons tous par exemple que les limites de vitesse sur les autoroutes du Québec sont fixées à 100 km/h. Malgré tout, la vitesse de croisière de la plupart des conducteurs se situe aux alentours de 120 km/h.

J’ai reçu deux contraventions cet été. L’une était de 128 km/h et l’autre était de 123 km/h. Dans les deux cas, j’étais au volant de véhicules allemands en mesure d’atteindre une vitesse beaucoup, mais alors beaucoup plus élevée. Dans aucun des cas par contre je n’ai réellement exploité les performances des voitures en question.

La première fois que je me suis fait pincer, je venais de dépasser un autre véhicule et le coup d’accélérateur avait fait grimper la vitesse aux alentours de 135 km/h. J’ai ralenti dès que la manœuvre était terminée, mais pas assez rapidement, il semblerait. Dans le second cas, c’est le photo radar sur l’autoroute 20 qui m’a capté. Il était tard le soir, et je passe rarement dans ce coin.

Je dois l'avouer, ces deux billets étaient frustrants. Ma conduite n’était pas dangereuse, et je n’allais pas beaucoup plus vite que les autres automobilistes. Mais ce n’est pas grave. Nous avons des limites de vitesse et il faut les respecter, même si je ne suis pas toujours en accord avec celles-ci.

En contrepartie, il m’est déjà arrivé de me faire coincer et d’avoir réussi à m’en sortir sans contravention, deux fois plus précisément. Dans les deux cas, c’était avant de pratiquer le métier de chroniqueur automobile. La première fois, j’avais 23 ans et je me suis fait prendre à un peu plus de 70 km/h dans une zone de 50 km/h. J’ai eu droit à un avertissement seulement.

La seconde fois, c’était il y a environ six ans. Un policier a remarqué la présence d’un téléphone cellulaire dans ma main alors que je conduisais. C’était dans les balbutiements de la loi empêchant les cellulaires au volant, et j’ai eu droit à un prospectus expliquant les dangers auxquels je m’exposais.

Même si ce n’est pas correct, et même si c’est peut-être moins fréquent, la réalité demeure que parfois, on s’en sort malgré le fait que nous avons commis une infraction. Pourquoi?

Je ne le sais pas. Je ne suis pas agent de la paix alors je ne peux pas répondre. Je présume que chaque situation est différente et qu’il y a plusieurs variables qui entrent en ligne de compte. Cela dit, si vous adoptez les comportements suivants, vous avez plus de chances de ne pas vous faire prendre.

Conduisez prudemment

Comme mentionné précédemment, si vous respectez les limites de vitesse, vous ne recevrez pas de contravention pour excès de vitesse (évidemment). Cela dit, d’autres comportements sont importants. Il est important d’activer son clignotant lorsque nous changeons de direction, d'effectuer un arrêt complet lorsqu’un panneau l’exige, ne pas tenter de battre le feu de circulation lorsqu’il passe au jaune, accélérer progressivement et ne pas tourner à gauche à une intersection lorsque la signalisation ne le permet pas.

Bref, il faut conduire comme s’il y avait une voiture de police cachée à chaque intersection. Ah oui, le cellulaire va à l’arrière de l’auto où il est impossible d’aller le chercher, même s’il nous avertit que nous avons un nouveau message texte.

Ne sortez pas du lot

Si l’on veut une auto rouge, jaune, vert lime ou bleu électrique, il faut s’attendre à se faire remarquer par les forces de l’ordre. Cela dit, certains comportements sont à proscrire, peu importe la couleur de notre véhicule. Idéalement, il vaut mieux ne pas rester trop longtemps dans la voie de gauche sur l’autoroute, surtout s’il n’y a pas d’autres véhicules à proximité.

Ne pas faire « crier ses pneus » aux intersections est également conseiller, tout comme nous assurer que le volume de notre système audio est à un niveau raisonnable. De plus, il faut faire réparer le plus rapidement possible les dommages à notre véhicule, surtout s’ils sont significatifs, et éviter de conduire trop longtemps avec un phare dont l’ampoule est brulée.

Soyez poli

Si jamais on se fait prendre, il y a de fortes chances que nous aurons droit à une contravention. Cela dit, il vaut mieux demeurer poli et éviter de faire des excuses. Peut-être qu'on ne faisait que suivre le trafic, ou qu’on fut obligé d’accélérer, car un autre véhicule s’approchait rapidement, ou encore que nous n’ayons pas remarqué le panneau indiquant la limite de vitesse, mais il vaut mieux garder tout cela pour nous.

Il peut être sage de porter une attention particulière à l’endroit où nous immobilisons le véhicule. Si l’on peut emprunter une route secondaire qui n’a pas beaucoup de trafic, ou se mettre très loin à droite sur l’accotement, l’agent ou l’agente en sera reconnaissant. Il vaut mieux cependant activer immédiatement son feu clignotant afin d’avertir que nous cherchons un endroit pour nous ranger.

En terminant, je répète l’importance de respecter le code de la sécurité routière et de conduire prudemment. C’est la seule méthode infaillible pour ne pas recevoir de contravention.

Salon de l'auto de Montréal 2015
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.