Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Enquête sur Patrick Kane: la mère de la présumée victime a menti

BUFFALO, N.Y. — Le procureur qui supervise l'enquête sur la présumée agression sexuelle impliquant l'attaquant vedette Patrick Kane des Blackhawks de Chicago a déclaré que la mère de la plaignante a menti quand elle a affirmé avoir trouvé un sac contenant des preuves sur le seuil de sa porte.

Le procureur du comté d'Erie, Frank Sedita, a mentionné en conférence de presse, vendredi, que la mère a obtenu le sac à l'hôpital quand sa fille a été examinée, mais qu'il n'a jamais contenu la trousse de prélèvement en cas de viol.

Sedita a ajouté que la mère s'est fait remettre le sac lorsque l'infirmière qui a procédé à l'examen a appris que la plaignante avait changé son haut avant d'aller à l'hôpital. Il a dit que la mère devait mettre le vêtement dans le sac et le remettre aux autorités, mais elle ne l'a jamais fait.

L'ancien avocat de la femme, Thomas Eoannou, s'est subitement retiré du dossier jeudi, déclarant qu'il ne croyait pas l'histoire sur la façon dont le sac avait été retrouvé.

Kane est accusé d'avoir agressé sexuellement une femme dans la vingtaine, un événement qui se serait produit dans sa résidence en banlieue de Buffalo le 2 août. Il n'a pas été inculpé.

Carolyn Thompson, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.