Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des centaines de braconniers mozambicains auraient été abattus en Afrique du Sud

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — L'Afrique du Sud a nié vendredi que les gardes du parc national de Kruger aient abattu près de 500 braconniers originaires de Mozambique.

L'ancien président mozambicain Joaquim Chissano, qui dirige maintenant une fondation environnementale, affirme que le nombre de Mozambicains tués dans le parc Kruger augmente chaque année, et que 82 Mozambicains y ont perdu la vie pendant les six premiers mois de l'année.

Un porte-parole du service sud-africain des parcs a affirmé que le bilan évoqué par M. Chissano est «nettement exagéré», mais il n'a pas voulu fournir de données.

L'Afrique du Sud tente par tous les moyens de contrer les braconniers qui traversent depuis le Mozambique pour chasser des rhinocéros dans le parc Kruger. Plus de 1200 rhinocéros ont été abattus l'an dernier, alors que la demande pour leurs cornes explose en Asie.

Les gardiens du parc de Kruger essaient d'arrêter les braconniers, mais des affrontements armés semblent inévitables.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.