Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Débat: Duceppe dit n'avoir pas obtenu de réponses aux questions qu'il posait

MONTRÉAL — Gilles Duceppe estime qu'en éludant la plupart de ses questions pendant le débat, ses adversaires l'ont aidé à démontrer que seule sa formation a des positions claires.

À l'issue de cette première joute oratoire en français, le chef bloquiste s'est dit «heureux» d'avoir su mettre de l'avant des dossiers qui touchent de près les Québécois.

Ceux-ci ont «pu s'apercevoir ce soir que le seul parti qui avait des positions claires, qui défendait les intérêts du Québec, c'était clairement nous alors que les autres ont des positions qui vont à l'encontre», a-t-il affirmé.

M. Duceppe a spécifié qu'il aurait apprécié que ses adversaires se commettent plus qu'ils ne l'ont fait lorsqu'il les a interrogés sur la gestion de l'offre en agriculture, la santé ou encore la caisse d'assurance-emploi.

«J'ai remarqué que je n'ai pas eu de réponses sur ces questions», a-t-il laissé tomber en sortant du studio de Radio-Canada, jeudi soir, avant de piquer son principal adversaire au Québec, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.

«Je m'attendais à des réponses semblables de M. Harper et M. Trudeau, mais je trouve que M. Mulcair s'est défilé», a-t-il regretté.

Sur la question du port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté, le leader bloquiste a par ailleurs plaidé que seule sa formation est au diapason de la population du Québec.

«Il n'y a pas de division au Québec sur ça. Quatre-vingt-dix pour cent des Québécois sont contre ça, l'Assemblée nationale du Québec, le maire de Montréal, de Québec, de Saguenay», a-t-il lancé.

Et contrairement à ce que certains soutiennent, cette question mérite d'être débattue en campagne électorale, a insisté celui qui avait été exclu des deux débats précédents en anglais.

«C'est pas parce qu'il y a peu de femmes qui portent le niqab que cette question n'est pas fondamentale. C'est un droit sacré, c'est fondamental, l'égalité hommes-femmes», a insisté Gilles Duceppe.

Le chef du Bloc québécois a refusé de dire si sa prestation pourrait donner un nouvel élan à sa campagne.

«Moi, je trouve que (la campagne) n'a pas mis du temps à décoller», a-t-il d'abord tenu à préciser.

«On avait prévu exactement ce genre de campagne que l'on fait actuellement, et ce n'est pas à moi à commenter comment va ou ne va pas la campagne. Moi, je suis très confiant», a-t-il conclu.

Mélanie Marquis, La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.