Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Anglade au PLQ: le contexte politique a passemblement changé depuis 2012

La nouvelle candidate du Parti libéral dans Saint-Henri—Sainte-Anne, Dominique Anglade, ex-présidente de la Coalition avenir Québec, estime que le contexte politique a bien changé depuis qu'elle était à la CAQ et qu'elle dénonçait les vieux partis comme le PLQ.

La CAQ affirmait alors qu'il y avait des odeurs de corruption autour du Parti libéral du Québec.

Vendredi, alors qu'elle se présentait aux côtés de son nouveau chef, Philippe Couillard, dans le sud-ouest de Montréal, Mme Anglade a rappelé que diverses mesures pour lutter contre la corruption avaient été adoptées depuis 2012, lorsqu'elle avait tenté de se faire élire pour la CAQ, et 2012-2013 lorsqu'elle avait été présidente de la CAQ.

Par ailleurs, Mme Anglade n'a pas répliqué directement à l'affirmation du chef de la CAQ, François Legault, voulant qu'elle fasse le saut au PLQ pour devenir ministre. Elle a assuré qu'elle visait simplement à se faire élire comme députée de Saint-Henri—Sainte-Anne, en remplacement de Marguerite Blais, et que la suite était une prérogative du premier ministre Couillard.

Mme Anglade a aussi soutenu que la CAQ avait changé, au fil des ans, et qu'elle n'était plus la coalition qu'elle avait connue, ayant pris selon elle un virage plus identitaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.