NOUVELLES
24/09/2015 07:56 EDT | Actualisé 24/09/2015 07:56 EDT

Uber affirme être une solution aux embouteillages dans les grandes villes

DR

MONTRÉAL _ Le conseiller en chef de l'entreprise Uber est en pleine tournée canadienne pour vendre son service controversé de taxi.

David Plouffe a défendu l'existence du service UberX en disant qu'il donne des emplois flexibles et peut aider à résoudre les embouteillages dans les grandes villes.

L'ancien directeur de la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008 s'est arrêté à Montréal, jeudi, après avoir visité Toronto et Vancouver.

Uber a provoqué une commotion dans l'industrie du taxi, qui affirme avoir connu des pertes avec l'arrivée du concurrent qui n'a pas de permis de taxi et offre de meilleurs prix.

Mais David Plouffe assure qu'Uber n'est pas en compétition pour obtenir une petite part du marché du taxi, mais tente plutôt de développer un marché en soi qui serait une solution de rechange aux voitures privées et aux transports en commun. Ce nouveau marché, selon lui, permettra d'améliorer les municipalités.

Le mois dernier, plusieurs centaines de chauffeurs de taxi ont manifesté à Montréal et à Québec en demandant au gouvernement provincial d'interdire le service.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a indiqué qu'il était ouvert à l'idée de légaliser le service, mais son ministre des Transports Robert Poëti et le maire de Montréal Denis Coderre considèrent le service comme étant illégal.

Un porte-parole de l'industrie du taxi affirme qu'il n'est pas prêt à laisser une industrie parallèle venir prendre l'argent des chauffeurs de taxi qui ont payé d'importants frais pour leur permis.

Benoit Jugand, du syndicat représentant environ 5000 chauffeurs de taxi dans la province, a affirmé que le gouvernement devra fournir une compensation s'il n'est pas disposé à trouver un terrain d'entente.

Galerie photo 6 choses à savoir sur Uber Voyez les images