DIVERTISSEMENT
24/09/2015 01:51 EDT

FIL 2015: Michelle Corbeil, la passionnée (ENTREVUE)

Yves Renaud

Le Festival international de la littérature (FIL) est à nos portes! Du 24 septembre au 4 octobre, auteurs de tous horizons donnent rendez-vous au public pour la 21e édition. Eh oui, déjà 21 ans que le festival nous fait rêver, découvrir et surtout, nous donne envie de lire. À la tête de ce bel événement en tant que directrice générale et artistique depuis ses débuts, Michelle Corbeil a accepté de nous parler de la nouvelle édition, mais aussi de sa passion qui ne se tarit pas pour le seul festival littéraire montréalais annuel de langue française.

Que lègue-t-on?

Quand on lui demande quelle est la ligne directrice cette année, Michelle Corbeil étouffe un rire: «Je n'ai jamais de thématique. Chaque année, des lignes se dessinent... On me propose des projets, j'en lance d'autres. Et à la fin, je réalise souvent que l'édition correspond à mes obsessions du moment.»

Alors, pour la 21e édition? «Je me rends compte qu'instinctivement, je suis allée vers des événements qui me touchent, qui se passent dans l'ère du temps. En voyant de grands sites culturels être détruits par l'État Islamique, j'ai été catastrophée. Mon petit-fils, par exemple, ne pourra jamais visiter ces endroits. Il n'aura que ma parole, mes souvenirs. J'ai aussi pensé au numérique qui joue un rôle de plus en plus important. Oui, le virage technologique est primordial. Mais j'aime profondément les livres, le papier. Ma bibliothèque est précieuse. Bref, la question d'ensemble, c'est: que lègue-t-on?»

L'amour de la littérature, entre passion et coupures

Une question importante, troublante, qui traversera le FIL, et qui résonne étrangement avec les problèmes financiers qu'a connu le festival en 2011. À travers mises en lectures, rencontres et discussions, le Festival international de littérature de Montréal montre qu'il est toujours aussi fort, malgré les importantes coupures et les ajustements qui ont dû être faits dans le but de survivre.

«À quelques semaines du début du festival, on a su qu'on perdait beaucoup de subventions. Tout le monde a été payé - bien sûr -, mais le traumatisme est resté. Aujourd'hui, on lève les manches, on met les bouchées doubles. Dans ma tête, c'est clair que je ne voulais pas couper les salaires des employés, des gens qui croient dur comme fer au festival.»

En 2015, la situation est-elle rétablie? «L'équilibre est revenu, oui. En fêtant les 20 ans du FIL l'année dernière, je me suis dit "Wow, on l'a fait!".» Toujours aussi passionnée, Corbeil avoue que la tenue du festival est son moment préféré de l'année, après de longues heures à organiser, planifier... «Vous risquez de me voir à la billetterie, ou en train de jaser avec les festivaliers. J'adore voir les gens, les réactions.»

Tenez-vous le pour dit: le Festival international de littérature est dirigé par une passionnée... et la programmation ne peut qu'en connaître les effets bénéfiques. Pour tous les événements, qui se dérouleront du 24 septembre au 4 octobre, c'est ici.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 livres de tous horizons à lire sans hésiter Voyez les images