NOUVELLES
23/09/2015 16:36 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Wall Street limite les risques et recule un peu

Wall Street a fini en légère baisse mercredi, peu disposée à prendre des risques vu le manque d'actualité et d'éclaircissements sur les intentions de la Réserve fédérale: le Dow Jones a cédé 0,31%, et le Nasdaq 0,08%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 50,58 points à 16.279,89 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 3,98 points à 4.752,74 points, alors qu'il était encore en hausse quelques minutes avant la cloche de fin de séance.

Très suivi par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500, un temps hésitant, a reculé de 0,20%, soit 3,98 points également, à 1.938,76 points.

"A la base ce qui nous préoccupe c'est la macroéconomie et savoir quand la Réserve fédérale va relever les taux d'intérêt", a expliqué Art Hogan, chez Wunderlich Securities, "et faute d'indications sur ce front on a tendance à se focaliser sur autre chose (..), aujourd'hui on se cale sur les matières premières" et le marché de l'énergie, a-t-il précisé, les cours du pétrole ayant fini en baisse.

"On peut dire que le S&P 500 est sans direction", a-t-il conclu, notant que le fait que le secteur des services de base ait enregistré la meilleure performance de la journée "montre que c'est une journée où on évite la prise de risque", à la veille notamment d'un discours de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen.

Commentant une série d'indicateurs parus mercredi, Brent Schutte, chez BMO Private Bank, a noté pour sa part que "des chiffres européens plutôt bons, et des chiffres américains corrects, sont contrebalancés par le chiffre chinois" sur l'activité manufacturière, a-t-il précisé.

Autant il y a un mois les inquiétudes sur la Chine avaient déclenché un mouvement de panique dans les marchés financiers mondiaux, autant mercredi les Bourses ont réagi avec flegme.

"Le marché pousse un soupir de soulagement", selon M. Schutte, car "ce mois-ci il ne semble pas que (le ralentissement en) Chine se soit répandu pour le moment dans les autres économies".

Chez Mirabaud Securities, John Plassard interprétait autrement la placidité des investisseurs: selon lui, "certains voient dans les mauvaises nouvelles en provenance de l'Empire du milieu l'assurance d'avoir des taux bas aux Etats-Unis pour un certain temps".

Le marché obligataire a légèrement reculé. Le rendement des bons du Trésor à dix ans progressait à 2,151% contre 2,137% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,946%, contre 2,943% auparavant.

chr/jdy/vog