NOUVELLES
23/09/2015 08:58 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Tollé au Ghana après une vidéo montrant la corruption de juges

Une vidéo filmée en caméra cachée et montrant des juges ghanéens en train de recevoir des pots-de-vin a suscité l'indignation et la colère des centaines de spectateurs qui ont assisté à sa projection à Accra.

Vingt-deux magistrats avaient été suspendus au Ghana plus tôt ce mois après avoir été accusés de corruption par un journaliste. Le scandale avait éclaté après la publication d'informations compromettantes dans un journal ghanéen, accusant des magistrats d'avoir accepté de l'argent dans une série de dossiers, allant de nominations à des jugements de complaisance.

Certains des juges impliqués ont tenté, sans succès, d'empêcher cette diffusion mais l'enregistrement de plusieurs heures a finalement été montré mardi soir dans la capitale, devant des centaines de personnes.

"Toute cette histoire est pathétique", a déclaré à l'AFP un des spectateurs, Kwame Acheampon. "Ils ont profité du système, et si on souhaite réellement que le système fonctionne, il faut des règles et des régulations qui punissent de tels abus."

Un autre habitant, Bismarck Nanor, a déclaré que tous les juges reconnus coupables devraient être punis et ne devraient pas être "au-dessus des lois".

"Pour que le système judiciaire se purge, tous les coupables doivent être punis selon la même loi, les mêmes procédures légales qu'ils utilisent" contre des citoyens lambda, a-t-il ajouté.

L'auteur de l'article qui a révélé le scandale, le journaliste d'investigation Anas Aremeyaw Anasa, avait adressé une requête au président John Dramani Mahama et à sa ministre de la Justice, demandant le licenciement des juges accusés de corruption.

La commission disciplinaire qui a suspendu les 22 magistrats a ajouté avoir commencé à examiner le cas de 12 autres juges soupçonnés eux aussi de corruption.

str-joa/phz/ser/mda/fal