POLITIQUE
23/09/2015 12:30 EDT

Thomas Mulcair accusé d'avoir changé d'avis sur le modèle québécois de garderies (VIDÉO)

Quand Thomas Mulcair s'opposait au système de garderies du Québec ...«Nous croyons dans le marché libre» dit-il haut et fort ...Je pense que les militants du NPD vont ressentir un malaise !

Posted by Florence Plourde on Wednesday, September 23, 2015

Une contradiction de Thomas Mulcair au sujet du système de garderies a été constatée par une attachée politique du Bloc québécois. Une vidéo qu'elle a publiée sur Facebook met en évidence le changement d'idéologie du chef néodémocrate entre aujourd'hui et le temps où il était député provincial au Québec.

De son côté, le NPD réplique que le contexte a changé et que le parti constate «que le programme du Québec est un bon programme».

Dans une vidéo récente, Mulcair déclare que, lorsqu'il était ministre à l'Assemblée nationale, il a pu constater « à quel point nos garderies abordables aidaient à la fois les familles et l'économie ». Il assure que, s'il devient premier ministre, il exportera le « modèle québécois » de garderies à travers le Canada.

Toutefois, dans la vidéo en tête d'article, un Mulcair membre de l'opposition libérale critique l'interventionnisme des péquistes qui se croient « plus futés que les entreprises privées » et « que la population tout entière ». Mulcair défend que les contribuables devraient avoir plus d'argent dans leurs poches pour prendre des décisions concernant leur famille.

Réponse du NPD

Le NPD a voulu nuancer la soi-disant volte-face de son chef.

« C’est une complète déformation des faits », a indiqué Karl Bélanger, porte-parole du parti. « Certes, M. Mulcair ne s’est pas gêné pour dénoncer la mauvaise gestion du gouvernement péquiste. Cependant, (il) a voté en faveur du programme de garderie au Québec et souhaite l’exporter dans le reste du Canada en proposant un million de places en garderie, à coût abordable. »

M. Bélanger a aussi souligné que l'opposant de Mulcair, le chef libéral Justin Trudeau, fait actuellement campagne « contre ce programme qui est bon pour les familles et bon pour l’économie. »

Le changement de cap du chef du NPD promet d'en choquer plusieurs. Depuis le début de la campagne, ce n'est pas la première fois qu'on l'accuse de changer d'opinion et de faire volte-face sur des sujets variés, par exemple au sujet de la privatisation du mont Orford ou à propos des syndicats.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST