NOUVELLES
23/09/2015 07:27 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Retour à Suzuka, avec Bianchi en mémoire

Il est un pilote qui sait que ce week-end sera dur à traverser, c'est Adrian Sutil. Il était à l'endroit même de l'accident qui a coûté la vie à Jules Bianchi.

Le pilote allemand venait de sortir de piste, et les commissaires remorquaient sa monoplace Sauber quand Bianchi s'est encastré dans le véhicule d'intervention.

Sutil était juste derrière les pneus de sécurité quand Bianchi a frappé de plein fouet la remorqueuse. Il a assisté, impuissant, à l'intervention du personnel médical.

Un an plus tard, Sutil a quitté Sauber. Il est aujourd'hui pilote de réserve pour l'équipe Williams et suit l'équipe au Japon.

« Il y a des moments qui changent un peu votre vie, a-t-il admis à l'agence allemande DPA. Surtout quand c'est la première fois que ça vous arrive, d'être témoin d'aussi près d'un drame. L'accident a été particulièrement violent, et j'ai mis du temps à me le sortir de la tête. »

« Je ne peux pas dire que j'ai été marqué à vie, ajoute-t-il. Mais j'ai soudain réalisé ce que nous encourions, nous, pilotes. »

Le week-end à Suzuka sera pour plusieurs un moment difficile à passer.

« L'ambiance sera certainement très particulière, dit-il. Pas juste pour moi, mais pour tous ceux qui ont été impliqués de près ou de loin dans cet accident. »

Pour l'équipe Manor (anciennement Marussia), ce voyage sera dicté par la tristesse, le souvenir et le recueillement.

« Cette équipe était l'équipe de Jules, a expliqué le patron John Booth. Avec cela en tête, nous demandons à tous de respecter le fait que nous tenons à vivre ce retour à Suzuka de façon très privée. »