BIEN-ÊTRE
23/09/2015 10:17 EDT | Actualisé 26/09/2016 02:58 EDT

Saison des pommes: Comment optimiser votre récolte

Bonnes à croquer et à cuisiner, les pommes du Québec font partie de la culture gastronomique des familles québécoises.

TongRo Images via Getty Images

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

Lorsque les longues journées estivales chaudes et ensoleillées commencent tranquillement à s’effacer pour laisser place à la douce brise automnale, mon cœur d’enfant s’enchante à l’idée de me balader sous les pommiers. Ayant grandi dans le village de Compton dans les Cantons-de-l’Est, réputé pour ses multiples vergers, l’autocueillette des pommes au mois de septembre est pour moi un souvenir d’enfance qui, au fil du temps, est devenu une tradition. Bonnes à croquer et à cuisiner, les pommes du Québec font partie de la culture gastronomique des familles québécoises. En plus d’être une activité rassembleuse, la cueillette des pommes nous permet d’encourager nos producteurs locaux et d’économiser. Toutefois, lorsque nous achetons en grande quantité, il nous arrive parfois de gaspiller. Je vous propose quelques astuces pour bien conserver les pommes et la démarche à suivre pour la congélation.

Astuces pour optimiser votre récolte!

Tout d’abord, il est important de cueillir les pommes lorsqu’elles sont prêtes, c’est-à-dire lorsqu’elles se détachent facilement de l’arbre. Par la suite, si vous vous inspirez des astuces ci-dessous pour les entreposer elles pourront se conserver des mois!

• Les entreposer dans un endroit frais, humide et aéré et de préférence dans un sac de plastique perforé ou au réfrigérateur couvert d’un linge humide.

• Pour ne pas influencer le goût, ne pas les placer près d’aliments qui dégagent une forte odeur.

• Surveillez souvent l’état des pommes. S’il y en a une qui commence à s’abîmer, la pourriture va se répandre très vite.

• Ne placer placez pas vos pommes près des pommes de terre. Lorsqu’elles commencent à vieillir, les pommes de terre dégagent un gaz. Ce gaz peut accélérer le pourrissement des pommes.

• N’hésitez pas à transformer vos pommes en compote et en confiture. J’adore garder de la compote de pommes nature dans mon congélateur. Je m’en sers pour alléger mes gâteaux et biscuits maison en l’utilisant pour substituer les matières grasses.

• Congeler des pommes non transformées pour en avoir toute l’année! C’est simple et tellement pratique :

La congélation des pommes en 5 étapes

1- Laver et éplucher les pommes;

2- Couper les pommes en morceaux;

3- Badigeonner les morceaux de pomme avec du jus de citron;

4- Placer les morceaux de pommes sur une plaque de cuisson et les mettre au congélateur pendant 3 heures;

5- Ranger les morceaux de pommes dans un contenant hermétique sur lequel vous inscrirez la date de congélation. Elles se conserveront entre 6 et 12 mois!

Où aller : mes recommandations

Le Québec regorge de vergers où, en plus de pouvoir faire l’autocueillette des fruits, une multitude d’activités familiales et de plaisirs gastronomiques sont offerts. Afin de vous inspirer, je vous propose mon top 3 des endroits à essayer. Si vous passez par les Cantons-de-l’Est, il faut absolument essayer les crêpes du Verger Le Gros Pierre. En plus de cultiver une douzaine de variétés de pommes, l’endroit propose des balades en tracteur et de l’animation pour les enfants.

Pour les gens habitant Montréal et ses rives, les sites de Mont St-Hilaire valent le détour. Arrêtez au Verger du Flanc Nord pour déguster des produits du terroir et voir les animaux de la ferme.

Finalement, dans les alentours de Charlevoix, il faut absolument aller essayer les cidres des Vergers Pedneault où vous pourrez faire l’autocueillette des pommes et des prunes entourés d’un paysage à couper le souffle!

Bonne cueillette!

LIRE AUSSI SUR MODE DE VIE & CIE

» Produits cosmétiques: démystifions les certifications!

» Des couches pour les petites fesses écolos

» Verre ou plastique?