NOUVELLES
23/09/2015 11:14 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015- Live from London: les petites histoires de la Coupe du monde

Les petites histoires de la Coupe du monde:

L'Ecosse au départ. La rencontre Ecosse-Japon constituait un clin d'oeil de l'histoire. L'introduction du rugby dans l'archipel est due à des Ecossais. Selon Mike Galbraith, historien du rugby japonais, Lord Walter Kerr, membre de la marine britannique, et George Hamilton, passé par le "berceau" de la Rugby School, ont joué un rôle essentiel dans l'arrivée d'une première forme de ce jeu dans l'archipel, dans les années 1860, au Yokohama Football Club.

Hommage à "Super Mario". Michael Hooper, le troisième ligne et vice-capitaine australien, a rendu un hommage appuyé à l'Argentin Mario Ledesma, en charge de la mêlée des Wallabies. "Mario est vraiment un passionné de la mêlée et c'est bon d'avoir qui sait vraiment comment il veut construire la mêlée et comment il veut la faire avancer".

Trop léger, il choisit le rugby. Le pilier canadien Hubert Buydens aurait bien pu ne jamais jouer au rugby, et donc disputer la Coupe du monde. Il a en effet décidé d'embrasser définitivement une carrière de rugbyman il y a quelques années seulement, alors que son coeur balançait entre le gros ballon ovale et celui, plus petit, utilisé en football canadien, une variante du football américain qu'il pratiquait en club. "J'ai dû choisir entre le football canadien et le rugby. Pour continuer à faire carrière dans le football, j'aurais dû passer de 129 kg à 136 kg. J'aurais peut-être approché les 133 kg grâce au travail physique pendant la préparation, mais dès le début de la saison j'aurais perdu sans effort, juste en courant, 4-5 kg", a déclaré Buydens.

London calling. L'appel de Londres a donné de l'allant au XV de France qui a pris ses quartiers mardi soir au coeur de la capitale britannique, pour une nuit seulement avant d'affronter la Roumanie au stade Olympique. Selon un membre de l'encadrement, il s'agissait non seulement de s'économiser du temps de transport aussi de rompre avec la routine qui s'est fatalement installée après dix jours à Croydon (au sud de Londres), au camp de base des Bleus, et ainsi de basculer en "configuration match". Mercredi matin, les Bleus ont ainsi profité du splendide cadre offert par la Tour de Londres et le "Tower bridge", pour leur balade matinale. Sous un beau soleil, les Bleus se sont arrêtés au Café...Rouge, pour une petite pause collective, avant de regagner leur hôtel autour de midi, heure locale.

Merci la télévision ! Interrogé en conférence de presse sur son gabarit plutôt charpenté, Colin Slade (1, 83 m, 90 kg), titulaire à l'arrière avec les All Blacks contre la Namibie jeudi, a fait tomber le "mythe". "Si je suis bodybuildé ? Pas vraiment. Cette impression vient seulement de quelques bons angles de caméras", a déclaré Slade. Avant de se tourner vers son coéquipier Victor Vito, le puissant numéro 8 (1,92 m, 109 kg): "Victor à côté de moi... Jesus!"

jmt-nk/pga/jl