NOUVELLES
23/09/2015 03:36 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Le régime syrien intensifie ses raids à Palmyre, 12 civils tués

Au moins douze civils ont été tués et des dizaines blessés dans des bombardements menés par les forces du président Bachar al-Assad à Palmyre, ville du centre de la Syrie contrôlée par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), a indiqué une ONG mardi.

Vingt combattants jihadistes ont également été tués et des dizaines blessés au cours de cette offensive aérienne de l'armée, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources dans ce pays déchiré par la guerre depuis quatre ans et demi.

Les forces du régime syrien ont intensifié depuis une semaine leurs frappes aériennes dans la région de Palmyre, une ville connue dans le monde entier pour sa cité antique dans le désert.

Le régime cherche à en chasser les jihadistes de l'EI qui en avaient pris le contrôle le 21 mai, procédant ensuite à des exécutions sommaires et à d'importantes destructions de joyaux classés au patrimoine mondial de l'Humanité.

Entre vendredi et lundi, 50 jihadistes et 21 civils avaient trouvé la mort à la suite des bombardements de l'armée, selon l'OSDH.

L'intensification des combats touche durement les civils. Un médecin travaillant dans un hôpital improvisé sur le terrain a fait état d'un manque de personnel et d'équipements médicaux, a précisé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. De nombreux blessés sont ainsi morts en raison des pénuries, a-t-il ajouté. D'autres ont dû être transférés vers des villes tenues par l'EI comme Raqa (nord), elles aussi visées par des frappes aériennes.

lar/iw/jri