NOUVELLES
22/09/2015 20:10 EDT | Actualisé 22/09/2016 01:12 EDT

Le pro-européen Euclide Tsakalotos récupère son portefeuille des Finances

Sa reconduction mardi soir au poste exposé de ministre des Finances est la preuve de la compétence que lui prête Alexis Tsipras: Euclide Tsakalotos, un économiste de gauche, a su convaincre aussi très tôt les créanciers, UE et FMI, de sa détermination à maintenir la Grèce dans l'euro.

Nommé "coordinateur" des négociations avec les créanciers du pays au printemps, après déjà un recadrage par M. Tsipras de l'ancien ministre des Finances Yanis Varoufakis, M. Tsakalotos avait été mis par le Premier ministre dans le siège de celui-ci le 6 juillet, au lendemain du référendum où les Grecs avaient poussé un grand "non" aux créanciers.

Dans ce contexte bien peu propice, il a su gagner la confiance de ces derniers depuis le 13 juillet, quand M. Tsipras a dû signer avec eux dans la douleur un troisième plan d'aide au pays en cinq ans, d'un montant de 86 milliards d'euros sur trois ans.

C'est ainsi au pic du bras-de-fer avec l'Europe qu'Euclide Tsakalotos avait été choisi pour succéder au flamboyant Yanis Varoufakis, dont le départ a lui aussi facilité l'apaisement des relations avec les créanciers.

En août, M. Tsakalotos a ainsi fait adopter sans heurt par le parlement la loi-cadre résultant de l'accord, au prix toutefois de la scission du parti de gauche radicale Syriza de M. Tsipras.

Député de ce parti depuis 2012 et membre du comité central, M. Tsakalotos affirme que "le peuple grec est en faveur" du nouveau prêt, qui a empêché une sortie du pays de l'euro dont les Grecs ne voulaient pas.

Alexis Tsipras a récemment reconnu avoir commis "une erreur" de ne l'avoir pas nommé plus tôt ministre des Finances.

Né à Rotterdam en 1960, élevé à Londres avec des études à Oxford, avant d'enseigner à l'Université du Kent puis à celle d'Athènes, le ministre a suivi un circuit similaire à celui de ses homologues européens et a ainsi été plus facilement accepté dans la famille euro.

Fidèle à son idéologie de gauche, il a récemment indiqué qu'"un homme de gauche entre dans le gouvernement pour faire des choses" car "s'il arrête d'en faire, ça veut dire qu'il voit le monde à l'envers".

- 'Faire voter des dindes sur Noël' -

Comme M. Tsipras, M. Tsakalotos pense qu'on peut trouver des marges de manoeuvre à l'intérieur du plan d'aide pour appliquer une politique de gauche, et ainsi "améliorer" ce dernier.

Les pourparlers avec les créanciers sont loin d'être terminés: après la mise en oeuvre du nouveau plan de sauvetage, la première évaluation prévue d'ici fin octobre sera un premier test pour le ministre.

Dans cette tâche, il sera assisté par un autre économiste, et ex-professeur à l'Université de Manchester, Georges Chouliarakis.

Apprécié lui aussi au sein de la zone euro, ayant aussi participé aux précédentes négociations, il a joué un rôle déterminant dans la signature du nouveau plan.

Même s'il tient à défendre le choix difficile fait par M. Tsipras pour le maintien du pays dans le club européen, contre ses promesses de campagne de janvier, Euclide Tsakalotos sait aussi ne pas mâcher ses mots quand l'occasion se présente.

"Il est temps pour l'Europe de décider si elle peut accepter un gouvernement et un peuple qui n'avalent pas tout ce qu'on leur sert", a-t-il lancé en juillet.

Imprégné de culture anglo-saxonne plus que grecque, cet homme au fin visage et à la voix haut perchée est réservé mais a le sens de l'humour.

Sur la chaîne Star la semaine dernière, il se demandait ainsi si les partis traditionnels, Nouvelle-Démocratie (ND, droite), ou Pasok (socialistes) sauraient soutenir les mesures contre le clientélisme que M. Tsipras veut mettre en oeuvre: "J'ai des doutes... C'est comme si on demandait aux dindes de voter pour ou contre Noël".

Ce passionné de philosophie, sans cravate comme la majorité des ministres du Syriza, au style décontracté portant souvent un sac à dos rouge à l'épaule, a cependant des goûts étudiés en matière de chemises et de chaussettes.

Il est marié à une économiste écossaise et père de trois enfants.

hec/od/mf