NOUVELLES
23/09/2015 10:22 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Le président colombien se rend rencontrer les négociateurs gouvernementaux à Cuba

BOGOTA — Déclarant que «la paix est proche», le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé mercredi une visite surprise à Cuba pour rencontrer les négociateurs gouvernementaux qui essaient de mettre fin à la longue guerre civile du pays.

Les rumeurs vont bon train en Colombie que les représentants du gouvernement et ceux des Forces armées révolutionnaires de Colombie en sont venus à un accord préliminaire en ce qui concerne le châtiment des commandants rebelles qui ont violé les droits de la personne.

Cela représenterait une percée majeure dans les négociations et éliminerait le dernier obstacle d'envergure à la conclusion d'un accord qui mettrait fin à près de 50 ans de conflits.

Les deux camps se sont déjà entendus sur une multitude de sujets depuis le début des négociations à Cuba, il y a deux ans, notamment en ce qui concerne une réforme agraire, la participation politique des rebelles qui déposent les armes et la lutte au trafic de la drogue.

L'éventualité d'une entente a été moussée en juillet quand les FARC ont annoncé un cessez-le-feu unilatéral. Les deux camps collaborent actuellement à l'élimination de dizaines de milliers de mines antipersonnel cachées par les rebelles.

Les rebelles refusaient que leurs commandants soient punis si les officiers et politiciens colombiens ne l'étaient pas aussi.

The Associated Press