NOUVELLES
23/09/2015 00:23 EDT | Actualisé 22/09/2016 01:12 EDT

Le pétrole à la baisse après des chiffres chinois décevants

Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, les inquiétudes sur la demande chinoise ayant été renforcées par la publication de chiffres décevants sur la production manufacturière de la deuxième économie mondiale.

Les craintes sur le déséquilibre entre l'offre et la demande sont aussi alimentées par la perspective d'un afflux de brut iranien sur le marché dans les prochains mois dans le cadre de l'accord sur le nucléaire.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre reculait de 16 cents à 46,20 dollars dans les échanges électroniques en Asie

Le baril de Brent, la référence européenne du brut, pour livraison en novembre, reculait de son côté de 28 cents à 48,80 dollars.

"Les prix du brut ont pris un double coup dur avec la perspective de plus en plus proche du retour du pétrole iranien sur le marché et la chute potentielle de la demande chinoise après la chute de l'indice PMI chinois à un plus bas de six ans", a déclaré Bernard Aw, analyste de IG Markets à Singapour.

L'activité manufacturière chinoise s'est encore lourdement contractée en septembre, selon cet indice de référence, confirmant l'essoufflement persistant de la croissance de la deuxième économie mondiale.

L'indice PMI des directeurs d'achat pour la Chine s'est établi à 47,0 en septembre, contre 47,3 en août, selon un chiffre provisoire calculé par le cabinet Markit et publié mercredi par le groupe de presse Caixin.

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukia Amano, chargé d'enquêter sur le programme nucléaire iranien, s'est félicité de "progrès significatifs", au lendemain de sa première visite en Iran depuis l'accord historique entre Téhéran et les grandes puissances.

"L'Iran constitue de plus en plus un risque d'offre excédentaire", a estimé la banque Barclays dans une note d'analyse.

mba/dan/jac/mf