NOUVELLES
23/09/2015 16:54 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Le dépliant alarmiste d'une candidate conservatrice sème la controverse

SURREY, C.-B. — Une candidate vedette des conservateurs en Colombie-Britannique a déclaré, mercredi, n'avoir jamais eu l'intention de verser dans l'alarmisme après qu'un dépliant distribué par son équipe de campagne eut suscité la controverse.

L'équipe de l'ancienne mairesse de Surrey Dianne Watts a publié un prospectus promettant qu'un gouvernement conservateur combattrait les terroristes islamistes tant à l'étranger qu'en sol canadien.

Le dépliant cite notamment une vidéo diffusée l'an dernier par le groupe État islamique disant que les Canadiens ne sont pas en sécurité dans leur propre chambre à coucher.

L'adversaire libérale de Mme Watts, Judy Higginbotham, a révélé que son bureau avait été submergé de plaintes après que le prospectus eut été remis aux électeurs de la circonscription de South Surrey-White Rock.

Mme Higginbotham, qui a travaillé avec sa rivale à l'hôtel de ville de Surrey, a affirmé que cette tactique électorale ne semblait pas compatible avec la personnalité de Dianne Watts.

Dans un communiqué, Mme Watts a cependant soutenu que le terrorisme était un problème réel et sérieux, et qu'il ne fallait pas rester passif devant la violence infligée aux populations de la Syrie et de l'Irak.

La Presse Canadienne