NOUVELLES
23/09/2015 07:41 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

La Slovaquie ira en justice pour s'opposer aux quotas de réfugiés

La Slovaquie déposera plainte auprès d'une cour européenne contre la répartition obligatoire de réfugiés sur la base du système de quotas, a déclaré mercredi le Premier ministre Robert Fico.

"La Slovaquie n'a pas l'intention de respecter les quotas obligatoires. Nous déposerons plainte à la Cour (de justice de l'Union européenne) à Luxembourg", a dit M. Fico aux journalistes, au lendemain de l'accord sur la répartition de 120.000 réfugiés acquis à la majorité des voix, contre l'opposition de la Slovaquie et de trois autres pays de l'Est, selon le site web du journal slovaque SME.

Le Premier ministre social-démocrate a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion du gouvernement consacrée à la question des réfugiés.

Il a reconnu qu'en refusant d'accueillir les réfugiés comme prévu par l'accord en question, la Slovaquie risquait d'être poursuivie pour violation de la législation européenne.

Il a souligné qu'à son avis les migrants ne souhaitaient pas s'établir en Slovaquie, mais y transiter vers des pays avancés comme l'Allemagne ou la France.

Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, dont le pays a également voté contre l'accord sur la répartition des réfugiés, a adopté une position plus modérée.

"Même si je n'aime pas le recours aux quotas, et je suis pas d'accord avec eux, et que notre pays a voté contre eux, l'Europe ne doit pas se diviser sur la solution de la crise migratoire", a-t-il dit mercredi selon l'agence CTK. "C'est pour cette raison que je ne veux pas faire encore monter la tension avec des poursuites".

bur/via/pt