NOUVELLES
23/09/2015 07:54 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

La Slovaquie conteste les quotas obligatoires de réfugiés

BRUXELLES — Le premier ministre de la Slovaquie a annoncé mercredi que son pays entend contester la décision de l'Union européenne de répartir 120 000 demandeurs d'asile.

Robert Fico compte s'adresser à un tribunal européen au Luxembourg.

Il a expliqué aux journalistes, avant la tenue d'un sommet des leaders européens à Bruxelles, que son pays n'a aucune confiance envers l'efficacité du programme, et qu'il n'a donc aucunement l'intention de le respecter.

La Slovaquie, la République tchèque, la Roumanie et la Hongrie s'opposent toutes au système de quotas obligatoires, que M. Fico qualifie d'«irrationnel».

Son homologue tchèque, Bohuslav Sobotka, n'a pas l'intention de s'adresser à la justice, même s'il a de nouveau témoigné mercredi de son désaccord profond envers le système de quotas. M. Sobotka a déclaré que la crise des migrants ne doit pas voir l'Europe éclater en morceaux.

Le président roumain Klaus Iohannis a dit que son pays peut facilement accueillir les réfugiés supplémentaires que l'UE lui demande de recevoir, mais qu'il est en désaccord avec la manière dont la question a été réglée. La Roumanie accueillera 2400 réfugiés de plus que les 1785 qu'elle avait déjà acceptés.

Le premier ministre britannique David Cameron a demandé, tard mardi, que davantage de migrants économiques soient renvoyés vers leurs pays d'origine. Il a fait cette déclaration au terme d'une rencontre avec le président français François Hollande. M. Cameron estime que les pays de l'UE doivent faire plus pour refouler les migrants qui n'ont aucune demande légitime d'asile.

The Associated Press