NOUVELLES
23/09/2015 06:57 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

L1/C1 - Paris SG: l'équation Ibrahimovic

Il doit enchaîner les matches pour retrouver ses jambes, mais aussi être ménagé pour les grosses échéances : le Paris SG va devoir résoudre l'équation Zlatan Ibrahimovic, de nouveau décisif mardi contre Guingamp (3-0) en championnat, pour offrir à sa star une dernière saison digne de son rang.

. Un but marqué, un penalty manqué

Vieillissant, Ibrahimovic ? Contre Guingamp, le Suédois de bientôt 34 ans (le 3 octobre) a délivré son meilleur match de la saison. Décrochant beaucoup pour se sortir d'une défense bretonne très regroupée, "Ibra" s'est montré mobile, plus juste techniquement et moins emprunté que contre Malmö en Ligue des champions (2-0), ou Reims le week-end dernier en Championnat de France (1-1).

Résultat immédiat : il est impliqué sur les trois buts parisiens. Il a donné le ballon à Javier Pastore pour l'ouverture du score, vu son tir mal repoussé par Jonas Lössl pour le premier but en championnat d'Angel Di Maria, et inscrit le troisième d'un pointu pas simple à mettre. Pour son plus grand soulagement, après cinq matches sans marquer.

Sans les interventions du gardien danois, qui a sorti son puissant coup franc, "Ibra" aurait pu corser l'addition et se rapprocher un peu plus du record de buts de Pedro Miguel Pauleta sous le maillot parisien (107 contre 109). Mais le Suédois n'a pas encore retrouvé la pleine mesure de ses moyens, comme il l'a montré en ratant un penalty en fin de match (87e).

. SOS 'Zlatan'

"Il lui manque encore un petit quelque chose", a expliqué son entraîneur Laurent Blanc. Peut-être encore en manque de rythme, en tout cas pas en grande confiance, le buteur parisien a besoin d'enchaîner les matches après un début de saison tronqué par deux blessures, au genou puis à l'abdomen.

C'est le calcul fait par son entraîneur, qui l'a titularisé en pointe deux fois à trois jours d'intervalle. "Il a été blessé, il a 34 ans, il faut être patient avec lui et vous allez voir qu'il va marquer des buts", a encore assuré Blanc.

L'entraîneur du PSG n'est pas le seul à se mobiliser pour aider la star à renouer avec son niveau d'il y a deux ans. "On a essayé de le faire marquer", avait confié Blaise Matuidi après la rencontre contre Malmö. Ce fut encore le cas mardi contre Guingamp, match lors duquel Maxwell ou Edinson Cavani notamment ont gâché des balles de but pour essayer de débloquer son compteur.

. La vie (aussi) sans lui

Mais si le Suédois a besoin de retrouver son niveau, il doit aussi se ménager. "C'est un grand joueur, il a envie de le confirmer, mais il va falloir le gérer, l'âge rentre en ligne de compte", abonde Blanc.

L'encadrement parisien va devoir faire en sorte que le Suédois, comme d'autres trentenaires de l'effectif (David Luiz, Thiago Silva, Thiago Motta, Maxwell...), "soient au maximum de leur forme physique, mentale et technique au moment des grands matches qui nous attendent", en deuxième partie de saison.

Mettre "Ibra" sur le banc sera davantage un problème de gestion d'ego que de niveau sportif pour Blanc. De Pastore à Lucas Moura, en passant par Ezequiel Lavezzi, il a des solutions pour compenser l'absence du Suédois. Et le PSG a démontré la saison dernière qu'il pouvait aussi bien faire sans lui.

Mais pour sa dernière année de contrat, Ibrahimovic voudra laisser encore un peu plus son empreinte dans l'histoire du PSG. Toute l'équipe le souhaite à l'unisson, ne serait-ce que parce qu'un grand "Zlatan" est l'une des conditions pour avoir un grand Paris.

cda/pgr/es