NOUVELLES
23/09/2015 07:40 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

L'Egypte va acquérir les deux navires de guerre Mistral non livrés à la Russie (Elysée)

L'Egypte va acquérir les deux navires de guerre Mistral que la France devait initialement livrer à la Russie, avant que l'accord soit annulé en raison de l'implication russe dans la crise ukrainienne, a annoncé la présidence française mercredi.

Le président François Hollande "s'est entretenu" avec le président Abdel Abdel Fattah al-Sissi. "Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l'acquisition par l'Egypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral", a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. A l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a simplement précisé qu'il n'y aurait pas de "perte" d'argent sur les Mistral.

L'Assemblée nationale avait approuvé le 17 septembre, malgré des incertitudes sur le coût final pour la France, l'accord avec la Russie traduisant l'annulation de la vente des deux navires à Moscou, en raison de son implication dans la crise ukrainienne.

En vertu de cet accord conclu le 5 août entre Paris et Moscou après huit mois d'intenses négociations, le gouvernement français avait annoncé le versement aux autorités russes d'une somme légèrement inférieure à un milliard d'euros, correspondant aux avances qui avaient été versées par la Russie pour l'acquisition des deux navires, dont le prix d'achat devait s'élever à 1,2 milliard. Quelque 949,7 millions ont été versés par la Banque de France à la Banque centrale russe.

Selon des informations de presse, les négociations avec l'Egypte pour l'acquisition des deux bâtiments bloquaient jusqu'ici sur le prix fixé par Paris et que les Égyptiens auraient trouvé trop élevé.

vm/mat/hba/ia