NOUVELLES
23/09/2015 07:27 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

GB: un adolescent cuisiné par les services sociaux pour avoir parlé d'éco-terroristes

Un adolescent britannique a été longuement interrogé par les services de protection de l'enfance sur ses liens éventuels avec le groupe Etat islamique (EI) pour avoir employé le terme "éco-terroristes" en classe, rapportait mercredi le quotidien The Guardian.

Le garçon de 14 ans, musulman, a utilisé ce terme, en français, lors d'un cours de français où il était question d'écologie et de l'usage de la violence pour défendre la cause verte, dans son école du centre de Londres.

Quelques jours plus tard, on est venu le chercher en classe pour le conduire dans une salle où il a été questionné par deux personnes, dont une qu'il n'avait jamais vue et qui s'avère être un membre des services sociaux, selon le Guardian qui a interrogé l'école.

"Je ne savais pas ce qui se passait. Ils ont dit qu'il y avait des questions de sécurité soulevées. Quand on vient vous chercher dans votre classe de français et qu'on vous interroge sur l'EI, c'est plutôt effrayant. Mon coeur s'est arrêté de battre un instant", a raconté au journal le garçon qui ne souhaite pas être nommé.

Sollicitée par l'AFP, la direction de l'établissement, la Central Foundation boy's School, a refusé de commenter cette affaire et affirmé agir en priorité pour "la protection et le bien-être" de ses élèves.

Les parents de l'adolescent ont décidé de porter plainte, selon le Guardian, pour qui cet incident "illustre comment écoles et enseignants font face à la pression exercée par les nouvelles directives gouvernementales sur la lutte contre l'extrémisme".

"Il était présumé coupable parce qu'il est musulman", a accusé sa mère, citée par le quotidien.

L'affaire rappelle celle du collégien musulman interpellé aux Etats-Unis pour avoir apporté à l'école une horloge numérique que ses enseignants avaient pris pour une bombe factice.

oaa/eg/ros