NOUVELLES
23/09/2015 07:14 EDT | Actualisé 23/09/2015 07:17 EDT

Les grandes lignes du scandale Volkswagen

C’est vendredi dernier que le sol s’est écroulé sous les pieds de Volkswagen AG. Le constructeur numéro un à l’échelle mondiale était alors occupé avec le Salon de Francfort et ses nombreux dévoilements lorsque l’EPA, l’agence responsable de la protection environnementale aux États-Unis, a accusé le constructeur allemand d’avoir en toute connaissance de cause triché.

Depuis, tous les médias de la planète ont tourné leur attention vers Volkswagen. Les nouvelles informations et plus récentes rumeurs se succèdent à un rythme effréné et continu. Plusieurs consommateurs, surtout ceux et celles qui sont propriétaires de voitures Volkswagen, se demandent à l’heure actuelle que faire avec leur véhicule, s’ils peuvent le conduire, qu’en est-il de la valeur de revente, et ainsi de suite. Et avec raison.

Si le scandale Volkswagen évolue à la minute près, on ne peut en dire autant des informations transmises aux personnes tout aussi concernées, les propriétaires qui ont acheté un modèle Volkswagen TDI.

Voici donc un résumé pour vous mettre à jour.

LIRE AUSSI:

Environ 11 millions de véhicules seraient touchés par le scandale Volkswagen

Le scandale

Volkswagen est accusé d’avoir falsifié les données en matière d’émissions polluantes de ses modèles équipés du moteur TDI diesel quatre-cylindres de 2,0 litres (EA 189), grâce à un logiciel qui était en mesure de détecter lorsque la voiture en question était soumise aux évaluations de l’EPA.

En termes plus simples, les voitures Volkswagen équipées du logiciel concerné sont trop polluantes et ne respectent donc pas les normes environnementales prescrites par l’EPA. Un algorithme dans le logiciel était en mesure d’afficher ou créer 40 fois moins d’émissions d’oxyde d’azote selon les informations initiales.

Selon un communiqué émis par Volkswagen mardi, ce logiciel est installé sur d’autres modèles également, mais c’est seulement sur un type de moteur en particulier que cet algorithme pouvait compromettre les tests de l’EPA.

Les modèles concernés

Selon ce que Volkswagen a indiqué mardi, il y aurait environ 11 millions de véhicules équipés de ce logiciel dans le monde. Les Volkswagen Jetta TDI, Jetta Sportwagen TDI, Golf TDI, Beetle TDI et Audi A3 TDI 2009 à 2015 seraient concernés, tout comme la Volkswagen Passat TDI 2014 à 2015.

Pour le moment, il semblerait que les VUS à moteur diesel de la marque, le Volkswagen Touareg, l’Audi Q3, l’Audi A5 et l’Audi Q7 ne seraient pas touchés.

Conséquences pour Volkswagen

Il est évidemment trop tôt pour connaitre l’ampleur des conséquences du scandale pour Volkswagen. Cela dit, les pertes financières seront importantes après avoir additionné les amendes et les coûts nécessaires pour remédier à la situation (rappels, remplacements, révisions des moteurs).

Le constructeur s’expose à une amende salée de l’EPA qui pourrait atteindre 18 milliards de dollars. La capitalisation de Volkswagen a déjà subi un dur coup alors que la valeur de l’action a dégringolé depuis l’annonce de la tromperie. L’action de Volkswagen qui se chiffrait à 170,90 $ mercredi dernier se vend 107 $ au moment d’écrire ces lignes. Une provision de 6,5 milliards d’euros a été mise de côté au troisième trimestre par Volkswagen.

Il y a lieu de croire que plusieurs congédiements seront annoncés au cours des prochaines semaines. Il ne faut pas oublier que Volkswagen a admis avoir volontairement tenté de manipuler les évaluations de l’EPA et que le PDG de Volkswagen AG, Martin Winterkorn, s’est excusé auprès du public dans un communiqué envoyé lundi.

Ce dernier serait l’un des premiers à partir si l’on se fie aux plus récentes rumeurs. Son congédiement pourrait être annoncé dès vendredi.

Au-delà des conséquences financières, il faut également tenir compte de la réputation de Volkswagen qui vient d’en prendre pour son rhume. L’histoire démontre cependant que des constructeurs comme Toyota et General Motors ont réussi à rebondir après des scandales tout aussi importants, et même plus si l’on considère que les problèmes vécus par ces deux autres géants ont coutés la vie à des propriétaires.

Volkswagen devra élaborer une stratégie rapide pour faire face à la situation. Un rappel sera probablement nécessaire, mais il se pourrait également que le constructeur offre aux propriétaires d’échanger leur modèle TDI pour un véhicule Volkswagen équivalent à moteur à essence. Une compensation financière serait également offerte. Cette option aurait été présentée aux concessionnaires de la marque au Canada mardi, mais rien n’est confirmé.

Pour le moment, Volkswagen a ordonné à ses concessionnaires de ne plus vendre de modèles TDI jusqu’à nouvel ordre. Les véhicules à moteur diesel ont d’ailleurs été retirés du site internet canadien.

Conséquences pour les propriétaires

Pour le moment, les propriétaires de Volkswagen équipés du moteur TDI en question sont en attente. Il est important de rappeler que la présence de ce logiciel et son algorithme trompeur n’affecte aucunement les performances, la sécurité ou la consommation. L’EPA a d’ailleurs affirmé que les propriétaires concernés devraient continuer à utiliser leur véhicule comme à l’habitude en attendant que Volkswagen propose une solution.

Il pourrait s’agir d’un rappel ou d’un échange comme indiqué précédemment. Il y a lieu de se questionner sur les effets d’une modification au logiciel problématique par contre. Est-ce que les performances souffriront? De prime abord il semble que oui, mais encore une fois il est trop tôt pour le savoir.

La décision que prendra Volkswagen aura un effet important sur la valeur de revente des véhicules TDI. S’il s'avère nécessaire de réduire les performances afin de respecter les normes antipollutions, la valeur de revente sera réduite considérablement, et Volkswagen devra trouver une façon de dédommager les propriétaires.

Cela dit, il faudra être patient et attendre la suite des choses chez le constructeur. En attendant, les voitures peuvent continuer d’être utilisées sans danger.

Chaque heure ou presque, de nouvelles informations, parfois contradictoires, sont dévoilées et il est difficile de savoir ce qui est rumeur et ce qui est confirmé. Aucun doute, nous sommes loin d’avoir connu le dénouement de cette histoire.

Source: EcoloAuto.com

LIRE AUSSI:

» BLOGUE: Volkswagen et la transparence des marques

» BLOGUE: Scandale VW: la bombe à fragmentation de l'automobile mondiale

» Le Canada ouvre une enquête

» Les pubs de Volkswagen font rire

Galerie photo Des dévoilements au Salon de l'auto de Francfort Voyez les images