NOUVELLES
23/09/2015 15:52 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Contrats informatiques: les lacunes dans l'expertise gouvernementale persistent

Il y a toujours des lacunes dans l'expertise des gestionnaires gouvernementaux responsables de l'octroi des contrats publics en informatique, selon le commissaire de l'Unité permanente anticorruption, Robert Lafrenière, dont l'équipe s'est penchée sur le dossier.

Son rapport dévoilé mercredi formule 13 recommandations au gouvernement Couillard afin de redresser la situation en plus d'identifier cinq zones problématiques.

En conférence de presse à Québec, M. Lafrenière a identifié des lacunes en matière de concurrence, d'intégrité, de ressources spécialisées gouvernementales, de prévention ainsi que de performance des fournisseurs.

Commandé par Québec, ce rapport découle de l'arrestation, en mars dernier, de huit individus, dont deux employés de Revenu Québec, soupçonnés d'être liés à un contrat de 24 millions $ octroyé à un consortium formé des firmes informatiques EBR et IBM.

Ils font notamment face à des accusations de fraude, complot pour fraude et abus de confiance pour des faits qui se seraient produits entre mars 2011 et juin 2014.

Aux côtés de M. Lafrenière, le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a affirmé que le gouvernement Couillard avait déjà répondu ou donné suite à 10 des 13 recommandations du document.

Il a entre autres affirmé que des mesures avaient été prises afin de s'assurer de la neutralité des comités de sélection au sein du gouvernement ainsi que de la confidentialité des documents d'appels d'offres.

Julien Arsenault, La Presse Canadienne