NOUVELLES
23/09/2015 17:19 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Boeing confirme l'implantation prochaine d'une usine en Chine

L'avionneur américain Boeing a confirmé mercredi qu'il allait ouvrir sa première usine en Chine, dans le cadre d'une coentreprise avec son rival local Comac, afin d'accompagner la montée annoncée de ses cadences de production.

Cette usine, qui vise aussi à répondre à l'offensive en Chine d'Airbus, sera chargée des travaux de finition (aménagement intérieur, peinture et livraison) des avions de la famille 737 commandés par des clients chinois, précise Boeing dans un communiqué.

Cette annonce intervient en pleine visite du président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis. Celui-ci a visité le site d'assemblage des Boeing 787 et 777 mercredi à Everett (Etat de Washington, nord-ouest).

Boeing n'a pas révélé le lieu d'implantation de ce site industriel, ni la date de livraison du premier avion qui en sortira. Selon le Shanghai Zhengquan Bao, journal financier administré par l'agence Chine nouvelle, Boeing envisage de s'établir à Zhoushan, dans la province du Zhejiang (est).

"Nous rapprochons le Boeing 737 des clients chinois pour appuyer l'augmentation de production et améliorer notre accès au dynamique marché aéronautique chinois à la croissance ultra rapide", a souligné Ray Conner, patron de la division aviation civile de Boeing.

Boeing, dont le carnet de commandes représente entre sept et huit années de production, prévoit de produire 47 appareils 737 par mois à compter de 2017, contre 42 actuellement. En 2018, 52 avions 737 devraient sortir de ses usines.

L'avionneur américain veut aussi éviter de se faire distancer par Airbus en Chine, marché dont il évalue les besoins à 6.330 avions de ligne supplémentaires sur les 20 prochaines années pour une valeur marchande cumulée de 950 milliards de dollars.

Airbus dispose en effet depuis 2008 d'une usine à Tianjin (nord-est) pour l'assemblage des appareils du programme A320. Le groupe européen se prépare à y ajouter un centre de finition pour gros porteurs A330.

"Quiconque gagne le marché chinois sera le leader mondial", pronostique Ray Conner.

Boeing insiste par ailleurs sur le fait que cette implantation chinoise ne va pas entraîner une délocalisation des emplois américains.

Cette annonce intervient en pleine cessation des activités de l'assureur-crédit américain Export-Import Bank (Ex-Im Bank), qui garantissait les prêts aux entreprises exportatrices américaines.

Boeing et d'autres grands groupes industriels comme General Electric ont par conséquent menacé de relocaliser des emplois américains vers des pays plus accueillants.

bur-lo/jdy/elm

BOEING

AIRBUS GROUP

GENERAL ELECTRIC