NOUVELLES
23/09/2015 07:09 EDT | Actualisé 23/09/2016 01:12 EDT

Après la sécheresse en Sibérie, des ours affamés près des villages à la recherche de nourriture

Des ours bruns affamés, faute de nourriture après la sècheresse et les incendies de forêts qui ont ravagé la Sibérie durant l'été, commencent à sortir des bois à la recherche d'aliments et s'approchent des villages, a-t-on appris mercredi.

"Depuis 15 jours, nous avons enregistré dix cas où les ours affamés sont venus aux abords des villages dans la région d'Irkoutsk", a indiqué à l'AFP l'inspecteur du Service régional de la protection et de l'exploitation de la faune, Alexandre Kaïankine.

Les baies et noisettes, principale nourriture des ours sibériens, ont été détruites par la sècheresse et par les incendies de forêts qui ont ravagé cet été plus de 2.000 km2 de taïga sibérienne et recouvert d'une épaisse fumée le lac Baïkal, plus grande réserve naturelle d'eau douce de la planète.

Des plantigrades affamés près de villages, ou leurs traces, ont été visibles dans quatre districts de la région d'Irkoutsk, qui compte au total 13.000 ours, selon M. Kaïankine.

"Dans un village du district d'Angarsk, près d'Irkoutsk, un vieil ours surpris par des habitants alors qu'il cherchait de l'alimentation dans les poubelles a été abattu sur place", selon le responsable.

Les autorités ont rappelé les consignes en cas de rencontre avec un ours. "Ne pas prendre la fuite devant l'animal, grimper sur une souche pour lui montrer sa supériorité et faire du bruit pour lui faire peur jusqu'à ce qu'il s'en aille", rappelle l'inspecteur.

"Inutile de le regarder droit dans les yeux comme l'affirment certaines fausses instructions", ajoute-t-il sérieusement.

ml/kat/tbm/ros