NOUVELLES
21/09/2015 04:20 EDT | Actualisé 21/09/2015 04:21 EDT

Le candidat néodémocrate Pat Martin s'excuse d'avoir traité un adversaire de «fils de pute»

CP

WINNIPEG - Le candidat néo-démocrate Pat Martin s'est excusé pour son langage insolent au cours de ses activités de campagne, mais il n'a pas précisé auxquelles de ses nombreuses remarques récentes il faisait allusion.

"Au cours des derniers jours, j'ai utilisé un langage déplacé que je regrette", a écrit en fin de semaine, dans un communiqué, le député sortant de Winnipeg-Centre, qui tente de s'y faire réélire pour la septième fois.

"Je souhaite présenter mes excuses les plus sincères à mes collègues candidats ainsi qu'à tous ceux qui ont pu être choqués par le ton ou le contenu de ces propos, a-t-il dit. J'espère que nous pourrons passer outre et retourner à des discussions saines sur les questions qui touchent les électeurs de Winnipeg-Centre."

M. Martin a entre autres traité le candidat du Parti vert Don Woodstock de "fils de pute" au cours d'un débat local la semaine dernière.

Dans un article publié samedi par le Huffington Post, le néo-démocrate a également été cité comme traitant son adversaire libéral Robert-Falcon Ouellette de "pute politique", car ce dernier a songé à se présenter pour d'autres partis avant de choisir les libéraux.

Député du centre-ville de la capitale manitobaine depuis 1997, Pat Martin est connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche. En décembre 2012, il a désactivé son compte Twitter après y avoir traité les conservateurs de "putains de faces de rat".

Aucune des insultes proférées par le néo-démocrate ne semble avoir eu d'effet sur sa popularité, qui augmente plutôt lors de chaque scrutin. Aux élections de 2011, il a remporté près de deux fois plus de votes que son plus proche rival.

Les libéraux, qui ont terminé loin en troisième place avec 11 %, tentent de convaincre le public que la course est serrée cette fois-ci.

Ils ont récemment publié des résultats de sondage suggérant un coude-à-coude entre messieurs Martin et Ouellette, mais ce coup de sonde a été largement ignoré par les médias, car la firme de sondage et les détails statistiques n'ont pas été fournis par les libéraux.

Robert-Falcon Ouellette est un nouveau venu en politique qui, contre toute attente, a terminé troisième dans la course à la mairie de Winnipeg l'an dernier. Il demeure dans une banlieue sud de la ville, dans la circonscription qu'il convoite, et tente de capitaliser sur le fait que Pat Martin demeure à environ 150 mètres de celle-ci.

Galerie photo Pancartes électorales revisitées... Voyez les images