POLITIQUE
21/09/2015 11:48 EDT | Actualisé 21/09/2016 05:12 EDT

Niqab: Trudeau accuse, Duceppe se défend

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, se défend de pratiquer une politique de la peur et de la division en misant sur l'enjeu du niqab dans la présente campagne électorale.

En conférence de presse à Longueuil, lundi, il a soutenu qu'il était tout à fait légitime que ce dossier fasse l'objet de débats.

"C'est un enjeu de société. Et en politique, normalement, on s'occupe des enjeux sociaux. Moi, je pense que la place de la femme dans la société, c'est un enjeu majeur", a-t-il plaidé.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a accusé lundi matin les conservateurs et les bloquistes d'utiliser le niqab pour diviser les citoyens.

Selon lui, le port de ce voile par quelques femmes musulmanes est bien loin des vraies préoccupations des citoyens en cette période électorale. Et si Stephen Harper et Gilles Duceppe en parlent tant, c'est parce qu'ils n'ont rien à offrir aux électeurs pour répondre à ces vraies préoccupations, a dit M. Trudeau.

Le chef bloquiste ne partage pas cet avis: "Ignorer cela, ce serait ignorer les femmes", a-t-il justifié en marge d'une allocution sur l'électrification des transports.

M. Duceppe a par ailleurs qualifié d'"inacceptables" les propos d'un candidat bloquiste qui avait encensé le Front National, un parti d'extrême-droite français, sur Facebook.

Le candidat Jacques Tremblay, qui se présentait dans Montcalm, a annoncé qu'il retirait sa candidature dimanche après que La Presse eut informé son parti des commentaires controversés qu'il avait tenus.

Selon M. Duceppe, "il n'y a aucune communion d'idées entre le Front national et le Bloc québécois".

L'annonce du départ du candidat Tremblay survient quelques jours après qu'un stratège néo-démocrate eut comparé sur Twitter la formation souverainiste à celle dirigée par Marine Le Pen.

Il réagissait à une publicité mise en ligne par le Bloc québécois en lien avec la position du Nouveau Parti démocratique (NPD) sur le port du niqab lors de la prestation du serment de citoyenneté.

Gilles Duceppe a profité de son passage à Longueuil pour rencontrer en privé la mairesse Caroline Saint-Hilaire, qui a été l'une de ses députées à la Chambre des communes pendant une dizaine d'années.

Il a ensuite fait un saut dans une résidence de personnes âgées de la circonscription limitrophe de Montarville.

Le chef bloquiste, qui était accompagné de son épouse Yolande Brunelle et de sa jeune candidate Catherine Fournier, a eu droit à un accueil favorable de la majorité des résidants.

Un homme et une femme d'allégeance fédéraliste ont toutefois fait preuve d'une hostilité manifeste à l'égard de Gilles Duceppe, lançant à celui-ci que sa formation n'avait pas sa place à Ottawa.

"Voulez-vous me serrer la main quand même?", a demandé M. Duceppe.

"Non", a répliqué sèchement l'homme.

"Ben d'abord, je vais aller voir quelqu'un de plus poli", a renchéri le chef du Bloc avant de tourner les talons et d'aller à la rencontre d'autres résidants.

Gilles Duceppe consacre le reste de sa journée de lundi à la préparation en vue du premier débat des chefs en français, jeudi.

Ce sera la première joute oratoire à laquelle il participera, ayant été exclu des deux premières qui se déroulaient en anglais.

Galerie photo Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015 Voyez les images