Compte à rebours pour un congé de maladie : Propagation des microbes, des enfants aux parents

Family suffering from cold
Family suffering from cold

Les enfants sont de retour en classe et la saison du rhume approche à grands pas. Ce n’est pas une coïncidence. En plus des devoirs et des bulletins, votre enfant pourrait revenir à la maison avec un rhume, qui risque de se propager et d’affecter tous les membres de la famille. En moyenne, un enfant attrape de six à dix rhumes par année. Dans le scénario hypothétique suivant, nous établirons la chronologie de la maladie et partagerons avec vous des stratégies utiles de préparation et de prévention.

Jour 1

Le voisin de pupitre de votre enfant dans la classe de maths éternue, propageant ainsi des millions de gouttelettes qui contiennent un des virus (plus de 100) responsables du rhume banal. Il suffit d’une à 30 particules pour produire une infection. Le rhinovirus est à blâmer, étant responsable de près de 50 pour cent des rhumes. Dans les 8 à 12 heures suivant l’inhalation des gouttelettes, un virus a déjà commencé à se répandre et à prendre ses aises, prêt à déclencher divers symptômes. Ce phénomène s’appelle la période d’incubation.

Jours 2 et 3

Les premiers symptômes font leur apparition : irritation et douleur à la gorge, faible fièvre (parfois), fatigue, toux ou écoulement nasal, et éternuements à n’en plus finir. À ce stade, il se peut que votre enfant dorme plus longtemps, ait envie de boire du jus et cherche à être réconforté (ce qui veut dire plus de câlins de maman). Il est alors bon de s’assurer que l’enfant obtienne suffisamment de repos, une stratégie qui permet au corps de renforcer son système immunitaire afin de pouvoir combattre le virus. De plus, vous devriez avoir sous la main une boîte de mouchoirs et un bol de soupe au poulet maison. Pour les enfants plus âgés (6 ans et plus), un médicament en vente libre pour réduire la fièvre et soulager la congestion pourrait être approprié.

Jours 4 à 6

Arrivée des symptômes associés au rhume banal. À ce stade, le nez coule sans arrêt, la congestion nuit à la respiration, et les courbatures donnent envie de faire une sieste toutes les deux heures. Il se peut que votre enfant ait aussi une toux sèche en raison d’un écoulement post-nasal ou d’un mal de gorge. Il faut alors dégager du mieux possible ses sinus afin de lui faciliter la respiration.

Envisagez d’installer un humidificateur à vapeur fraîche dans sa chambre pour aider à humidifier l’air, à lubrifier ses voies nasales et à minimiser sa toux. Les experts recommandent de garder le filtre propre ou de le remplacer fréquemment afin de prévenir la formation de moisissure.

Jour 7

Enfin, le flot de symptômes et leur sévérité semblent s’atténuer. Votre enfant est en voie de se rétablir, mais il a encore un peu de congestion et de toux. Il est maintenant question de retourner à l’école demain. Continuez à lui donner des bouillons clairs et un décongestionnant.

Jour 8

Oh! Oh! Est-ce papa qui éternue à la cuisine? C’est à son tour d’entreprendre le périple du rhume. Le virus du rhume de votre enfant est passé de sa main à son nez, peut-être après avoir essuyé le nez du petit. Le cycle va se poursuivre à moins que vous ne preniez les mesures nécessaires pour ralentir le processus ou y mettre fin, cette fois-ci!

Prêts pour la prochaine vague de rhume? Faites-vous une liste : gelée de pétrole pour apaiser les nez irrités, provision de mouchoirs et TYLENOL® pour enfants Rhume et toux − sans oublier l’emballage pratique TYLENOL® Complet Rhume, toux et grippe Jour et Nuit pour les adultes de la famille.

INOLTRE SU HUFFPOST

Soigner le rhume de vos enfants