DIVERTISSEMENT
20/09/2015 11:57 EDT | Actualisé 20/09/2015 11:58 EDT

«Pour Sarah» à TVA : un accident qui fait jaillir bien des secrets

Connaissez-vous vraiment vos adolescents? L’intrigue de la nouvelle série Pour Sarah, l’un des gros canons de l’automne de TVA, qui démarre ce lundi, 21 septembre, à 21h, repose d’abord sur les conséquences importantes d’un accident de voiture subi par des jeunes aux frontières de l’âge adulte ; des conséquences qui touchent les victimes, bien sûr, mais également tout leur entourage. Mais Pour Sarah s’intéresse aussi à ces petits mensonges en apparence inoffensifs que nos enfants peuvent raconter… et qui, parfois, éclatent dans des circonstances inattendues.

Le premier épisode nous introduit rapidement les deux familles au cœur de l’histoire de Pour Sarah. À 17 ans, Sarah (Marianne Fortier) est mature et responsable, mais son père, Luc (Sylvain Marcel), la surprotège un peu. Sa mère, Judith (Hélène Florent) lui fait davantage confiance. L’éducation de leur fille, entre autres sujets, est source de conflits entre Luc et Judith ; le couple bat sérieusement de l’aile.

Hôtesse dans un restaurant, Sarah projette de prendre une année sabbatique après son secondaire, pour voyager et vivre de nouvelles expériences avant de poursuivre ses études. Seulement, la gamine est-elle aussi parfaite qu’elle en a l’air? Déjà, dans les premières minutes de la série, on pressent une ambiguïté entre le conjoint de sa patronne et elle, qui laisse croire à une idylle secrète.

Sarah est très proche de son grand ami d’enfance, Cédric (Félix-Antoine Duval). Celui-ci dégage également une image sans failles et fait la fierté de son père, Donald (Patrice Robitaille), et de la conjointe de ce dernier, Annie (Brigitte Lafleur). Champion au football, Cédric vient d’être admis dans une prestigieuse université d’Austin, au Texas. Le garçon reçoit sa lettre de bienvenue le jour même de son anniversaire de 18 ans. Donald encouragera son fils à arroser joyeusement ces bonnes nouvelles.

Fête arrosée

Sarah et ses amis organisent une fête pour Cédric chez Manu (Alyssa Labelle), la meilleure amie de Sarah. Et le party lève abondamment : musique, danse, piscine, selfies et alcool, beaucoup d’alcool, en bouteille comme en shooters, sont au programme. Gégé (Guillaume Gauthier), un bon ami de Cédric et Sarah, fait circuler des petits sacs illicites. Bref, les jeunes perdent rapidement contact avec la réalité. Quand Cédric et Sarah découvrent, dans le garage, la décapotable 1967 appartenant au conjoint de la mère de Manu, ils décident de partir en promenade, malgré leur état d’ébriété, laissant leurs amis derrière.

Puis, survient l’accident, que le téléspectateur ne découvrira qu’en flashbacks au fil des 10 épisodes. Lorsqu’ils ont quitté la maison, c’est Sarah qui était au volant de l’auto. Mais était-elle encore assise dans le siège du conducteur lorsque l’impact s’est produit? Que s’est-il réellement passé, avant et pendant que le véhicule ne prenne le fossé?

Alors que l’enquêteuse Bérubé (Anie-Pascale Robitaille) tente de recoller les morceaux du casse-tête, les parents des deux blessés, eux, encaissent le choc. Cédric s’en tire avec une fracture ouverte du fémur gauche, des contusions et des ecchymoses. Le cas de Sarah, lui, est plus complexe, en raison notamment d’une hémorragie interne et du manque d’oxygène de certains organes. Les intestins, la rate, les reins et le cerveau sont atteints ; son père et sa mère devront cruellement décider s’ils la gardent en vie ou pas.

Un malaise ne tardera pas à s’installer entre les parents de Sarah et ceux de Cédric, qui étaient jusque-là de très grands amis. Ébranlé de voir l’avenir de son fils compromis, Donald aura au deuxième épisode une réaction surprenante, excessive, qui ne laisse rien présager de positif pour la suite des choses. Pendant ce temps, les invités qui étaient à la fête de Cédric dissimulent les preuves accablantes. Mais des photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux se dresseront peut-être contre eux…

Crédible et bien joué

À en juger par les deux premiers épisodes, Pour Sarah est une fiction très efficace, superbement interprétée par des acteurs adultes qui n’ont plus rien à prouver – Emmanuel Bilodeau est aussi de la distribution, dans la peau du père de Gégé, un homme atteint de parkinson, un filon intéressant qu’on a hâte de découvrir davantage - mais aussi par des recrues fort prometteuses. Alors que le jeu de jeunes comédiens laisse souvent à désirer, ici, ils sont tous parfaitement crédibles. L’auteure, Michelle Allen (Destinées, Vertige) a bien cerné la réalité des adolescents de cet âge et a créé des situations plausibles, auxquelles on croit sans peine.

D’ailleurs, les deux premières heures de Pour Sarah ont été présentées dans des écoles secondaires, en guise de test, et semble-t-il que les jeunes ont été très réceptifs au message qu’on a ainsi voulu leur transmettre. Car, bien sûr, au-delà du récit fictif, on espère sensibiliser le public aux dangers de l’alcool au volant à travers Pour Sarah.

«On est dans une émotion d’humanité, ce n’est pas dark, précise toutefois Michelle Allen. On est au ras de ce que tout être humain vit quand il a peur de perdre un être cher…»

La réalisation d’Éric Tessier (O’, Pee-Wee 3D) juste assez nerveuse, épouse habilement l’univers ici dépeint. Seule question qu’on se pose : le suspense qui est le fil conducteur de Pour Sarah s’étiolera-t-il, au fur et à mesure que le mystère s’éclaircira et que Sarah et Cédric retrouveront la mémoire? Michelle Allen assure que le «jardin secret» des deux familles est assez vaste pour nous tenir en haleine pendant 10 semaines. Certains flashbacks nous amèneront jusqu'à un an derrière… preuve que les angéliques Sarah et Cédric en cachent beaucoup dans leurs tiroirs.

On sait que Pour Sarah est inspirée de la tragédie vécue par Justine Rozon et son papa, François Rozon qui, avec sa boîte Encore Télévision (Les beaux malaises, Boomerang) coproduit Pour Sarah, en collaboration avec Duo Productions (Yamaska, Un sur 2). Lisez ici notre dossier sur le tournage de Pour Sarah et notre entrevue avec Monsieur Rozon. Si, à l’origine, Pour Sarah était un projet «événementiel» pour TVA, la possibilité d’une suite flotte présentement dans l’air, mais rien n’est encore officiellement confirmé.

Pour Sarah, le lundi, à 21h, à TVA, dès demain, 21 septembre. Chaque épisode sera disponible sur le site web de TVA pendant une semaine après sa diffusion à la télévision, ainsi que sur Illico.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo TVA - Rentrée 2015 Voyez les images