Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

OSM POP: Kevin Parent lâche la guitare

Sous l’impulsion de Simon Leclerc, chef de la série des concerts OSM POP, le répertoire de Kevin Parent et de Jim Cuddy sera entièrement revisité par le grand orchestre. Le 22 et 23 septembre, les deux artistes se produiront dans un univers entièrement symphonique.

C’est Kevin Parent qui a pensé au Torontois Jim Cuddy lorsque le chef Simon Leclerc lui a proposé d’inviter sur scène un autre artiste. «On se connaît très bien, a déclaré Parent en entrevue pour le Huffington Post Québec. On participe parfois au contenu de nos albums. En plus d’être mon ami, c’est un homme de talent.»

Simon Leclerc confirme. Il explique qu’un spectacle comprenant plus de 20 chansons retravaillées aurait été un exercice exigeant pour un seul artiste. «Kevin est un gars de scène qui fonctionne à l’instinct. Et puis, le public va pouvoir profiter d’une complicité entre les deux hommes.»

Le volet de concerts pop de l'OSM est un beau mélange des genres appréciés par le public depuis ses débuts dans les années 1970. Les dernières saisons ont attiré les grands noms du milieu comme Les Trois accords, Isabelle Boulay, Corey Hart, Simple Plan, Coeur de pirate, Fred Pellerin ou la vedette internationale Mika.

En mai prochain, ce sera au tour de Patrick Bruel. En attendant, Kevin Parent se dit franchement honoré de l’invitation de l’OSM. «C’est un vrai cadeau qui va certainement marquer ma carrière.»

Du plaisir

L’auteur-compositeur et interprète de 42 ans a toujours aimé la musique classique. La proposition l’emballe d’autant plus qu’il a vu tout de suite dans ce projet l’opportunité d’encrer son répertoire dans un autre univers totalement différent du sien.

«Je laisse tomber la guitare et le band. J’ai écouté les maquettes et vraiment je suis encore impressionné. J’ai même découvert certaines de mes chansons que j’avais oubliées. C’est un exercice très touchant.»

Parent n’a pas choisi les chansons qu’il interprétera à la Maison symphonique. Il a laissé cette tâche au chef d’orchestre. «Je suis très surpris de ses choix dont certains titres n’ont jamais été joués dans mes shows. Il y a des pièces en français et en anglais. Il y a surtout du rêve là dedans. La musique classique évoque des images très riches. J’ai hâte de relever le défi.»

L’artiste ne veut pas impressionner, son objectif demeure le plaisir. «Je ne me prends pas au sérieux, mais c’est sérieusement l’fun. Je n’ai pas peur de me planter. Je m’abandonne. Ce qui m’intéresse, c’est de faire quelque chose de beau et d’honnête.»

De son côté, Simon Leclerc compare toujours son travail à un metteur en scène qui choisit ses acteurs. «C’est beaucoup de travail, car tout n’est pas modifiable en version orchestrale. On n’a pas beaucoup de temps de répétition, alors il faut avoir une bonne lecture de l’artiste, savoir saisir l’individu. Kevin sera parfait!»

Spectacle «Kevin Parent et Jim Cuddy à l’OSM!» sous la direction de Simon Leclerc, le 22 et 23 septembre à 20 h à la Maison symphonique

Les Trois Accords et l'OSM à Juste pour rire
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.