Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des frappes contre les rebelles font 29 morts dans la capitale du Yémen

SANAA, Yémen — Des frappes aériennes de la coalition saoudienne contre les rebelles chiites au Yémen ont fait 29 morts, dont des civils, dans la capitale, samedi.

Selon des responsables de la sécurité et des sources médicales, les tirs survenus dans la nuit de vendredi à samedi ont atteint un immeuble résidentiel de Sanaa, tuant sur le coup une famille de neuf personnes. Cette zone est située sur un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Un autre civil est mort et les secours cherchaient toujours d'autres possibles victimes sous les décombres. Les rebelles houthis auraient perdu 19 de leurs combattants dans l'attaque.

Le conflit yéménite oppose des rebelles houthis et les forces loyales à l'ancien président Ali Abdullah Saleh à des séparatistes du sud du pays, des milices locales et tribales, des militants islamistes sunnites et les forces du président en exil Abed Rabbo Mansour Hadi.

Les tirs de samedi ont ciblé quelques bastions de l'ancien président Saleh.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères de l'Oman a annoncé samedi que son ambassadeur de Sanaa avait été attaqué la veille, appelant les parties à résoudre leurs désaccords. L'Oman ne participe pas à la campagne saoudienne de tirs.

Le ministre n'a pas fourni plus de détails sur l'incident, mais il a affirmé qu'il «regrettait profondément» que la résidence ait été ciblée, ajoutant qu'il s'agissait d'une «violation flagrante des chartes et des normes internationales qui garantissent inviolabilité des bureaux diplomatiques».

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé vendredi qu'il était «consterné» que les réserves en eau visant à aider 11 000 personnes avaient été détruites dans le bombardement d'un entrepôt utilisé par l'agence dans le sud de Sanaa.

Ahmed Al-Haj, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.