NOUVELLES
18/09/2015 07:22 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Réunion syndicale au Colisée de Rome, des milliers des touristes frustrés

Des milliers de touristes ont dû patienter des heures vendredi pour pouvoir visiter le Colisée de Rome, fermé toute la matinée en raison d'une réunion syndicale non annoncée du personnel de surveillance.

"La coupe est pleine", s'est insurgé le ministre italien des Biens culturels et du Tourisme, Dario Franceschini, sur Twitter, alors que des réunions semblables ont perturbé les visites sur le site archéologique de Pompéi à plusieurs reprises cette année.

Compte tenu de la résonance internationale de ces incidents, M. Franceschini a annoncé qu'il présenterait dès vendredi soir en conseil des ministres une proposition pour intégrer les musées parmi les "services publics essentiels" pour lesquels le droit de grève est plus réglementé.

Ajoutant à la confusion vendredi matin, l'avis affiché devant les grilles du Colisée pour annoncer la fermeture jusqu'à 11H00 comportait une erreur qui a laissé penser à nombre de visiteurs que la fermeture était prévue jusqu'à 23H00.

"On ne nous tient même pas au courant. On a acheté nos billets hier soir pour visiter le Colisée ce matin à la première heure. Et rien, il est fermé", s'est insurgée Paule, venue de région parisienne.

Pas possible en outre de se rabattre sur les sites voisins en attendant: la fermeture concernait l'ensemble du parc archéologique de Rome: le Colisée, le Forum romain, le Palatin, les termes de Dioclétien, Ostie.

"Ce n'est pas la première fois que pour des raisons syndicales, les sites archéologiques les plus attractifs de notre pays, se trouvent fermés que les visiteurs venus du monde entier en soient avisés. Il faut respecter nos touristes", a également réagi Bernabò Bocca, présidente de l'association italienne des hôtels et du tourisme.

La construction du Colisée, ou amphithéâtre Flavien, s'est achevée en 80. Le plus grand amphithéâtre sous l'Empire romain (188 mètres sur 156, pour une hauteur de 48,50 mètres) accueille environ six millions de visiteurs par an.

bg/fcc/ros