NOUVELLES
18/09/2015 11:06 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Pas de problème de santé chez les nageurs à Rio

« A ce jour, soit 26 jours après la fin de la compétition, il n'y a aucun élément notable concernant la santé des athlètes engagés à Rio », a assuré la Fédération internationale de natation.

La FINA a expliqué que son comité de médecine du sport a procédé à un suivi des 50 nageurs des 12 nations engagés dans un 10 km en eau libre, disputé les 22 et 23 août à la plage de Copacabana, et qui servait de test.

Le bassin où se déroulera les compétitions olympiques avait soulevé une polémique, remettant en question la salubrité de l'eau et par conséquent la santé des nageurs.

La Grande-Bretagne, la France, les Pays-Bas mais aussi le Brésil, l'Allemagne ou encore la Chine avaient entre autres engagés des nageurs.

« En conséquence, les eaux de la plage de Copacabana étaient sans danger lors du test du marathon de natation », a conclu la FINA.

Cette déclaration intervient au lendemain de la divulgation par la presse brésilienne d'une lettre envoyée par la FINA au maire de Rio, Eduardo Paes, dans la laquelle la Fédération critique vertement la qualité des eaux de la plage de Copacabana et les installations aquatiques des Jeux olympiques de Rio en 2016.

« La qualité de l'eau à Copacabana peut nuire non seulement aux performances mais également à la santé des athlètes », a écrit dans ce courrier le président de la FINA, Julio Maglione.

Plusieurs scientifiques assurent que l'eau sur la plage de Copacabana est polluée et qu'elle devrait être vérifiée.

La Fédération internationale continuera à effectuer des tests sur la qualité des eaux du site « en coordination avec le Comité olympique international, le comité d'organisation des Jeux et l'Institut national brésilien pour l'Environnement ».

Rio de Janeiro accueillera les Jeux olympiques du 5 au 21 août 2016.