NOUVELLES
18/09/2015 17:09 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Nadolo-Matawalu, symboles des Fidji

Dynamiques dans le jeu, dynamiteurs de défense mais aussi parfois maladroits, Nikola Matawalu et Nemani Nadolo ont incarné les forces et les limites des Fidji, battus par l'Angleterre (11-35) vendredi à Twickenham en ouverture de la Coupe du monde.

Ils auront tout fait pour gâcher la fête du XV de la Rose pour son entrée dans "sa" Coupe du monde, en vain. Mais Matawalu, le demi de mêlée de Glasgow (26 ans, 26 sél), et Nadolo, l'ailier des Crusaders (27 ans, 20 sél.), deux des pièces maîtresses des "Flying Fijians", auront moins régalé les quelque 80.000 spectateurs de Twickenham de quelques gestes de classe.

Ce sont d'ailleurs eux qui sont à l'origine de l'essai marqué par les Fidjiens, qui ont longtemps fait douter l'Angleterre jusqu'au bout. A l'origine, une percée de 40 mètres derrière sa mêlée de Matawalu, qui laisse finalement échapper le ballon au moment d'aplatir dans l'en-but.

Mais le paquet d'avants fidjiens a ensuite récupéré la mêlée, et l'ouvreur Ben Volavola a adressé une merveille de coup de pied décroisé pour Nadolo, qui a sauté plus haut qu'Anthony Watson pour ouvrir le compteur des siens et marquer son 16e essai en sélection (5-15, 30).

Nadolo a aussi montré qu'il savait courir, et plutôt bien, dans son style mêlant force et puissance. Parfois comparée à Jonah Lomu pour son gabarit hors normes (1,93 m, 125 kg), la star des Crusaders, auteur de 15 essais dans le dernier Super-15, a ainsi fait honneur à sa réputation lorsqu'il a embarqué plusieurs défenseurs sur près de 20 mètres (63), amenant une pénalité permettant aux siens de revenir à six points (11-18).

- Nadolo en pleurs -

Cette pénalité, il ne l'a pas tapée après avoir pris en charge le but en remplacement de Volavola en fin de première période, passant trois points.

Mais Nadolo, en pleurs au moment des hymnes et qui s'est comporté comme l'un des patrons de son équipe, replaçant ses partenaires ou les haranguant, jouant parfois comme un deuxième ouvreur, a aussi connu deux échecs au pied, dont un sur une pénalité dans ses cordes, à 30 mètres des poteaux légèrement décalé à gauche (62).

L'ancien joueur de... Bourgoin-Jallieu, pendant quelques mois lors de la saison 2010-2011 avant de filer à Exeter, a ainsi symbolisé les limites des Fidji, brillants mais qui ont manqué d'une petit quelque chose pour embêter les Anglais jusqu'au bout.

Devancé par Watson sur une chandelle en début de match (8), il a ainsi également tapé un coup de pied directement en touche (44).

Matawalu aussi a incarné ces Fidji en clair-obscur. Dynamique dans le jeu, il a également laissé ses coéquipiers à 14 pendant 10 minutes en écopant d'un carton jaune pour s'être mis grossièrement à la faute sur le premier essai des Anglais (13). Lesquels ne devraient pas être les seuls à subir les percées de ce duo pendant la Coupe du monde.

nk/dhe