NOUVELLES
18/09/2015 12:21 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Live from London: les petites histoires de la Coupe du monde

Les petites histoires de la Coupe du monde de rugby:

Twickenham, capitale de l'Ovalie. Parmi les nombreux spectateurs qui ont convergé dès vendredi midi vers Twickenham, à quelques heures de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde, plusieurs anciennes gloires du rugby se sont fait remarquer. Parmi elles, les All Blacks Jonah Lomu et Sean Fitzpatrick, mais aussi les Australiens John Eales et George Gregan, l'Argentin Agustin Pichot et bien sûr le gotha anglais, dont Sir Clive Woodward et surtout Jonny Wilkinson avec dans ses mains...le trophée Webb-Ellis !

Invité surprise ? Le quotidien britannique The Daily Telegraph a réunis ses consultants, tous anciens internationaux chevronnés ou entraîneurs de renom. Bien sûr, les All Blacks arrivent en tête de leurs pronostics, devant l'Angleterre. Rayon surprise possible, beaucoup citent la France. Ainsi, l'ancien n.8 des All Blacks Zinzan Brooke estime que les Bleus "seront les meilleurs parmi les équipes issues du tournoi des Six nations". L'ancien talonneur anglais Brian Moore, ennemi préféré des Français dans les années 90, considère lui que l'équipe de Saint-André est "puissante, avec un plan de jeu pas mauvais".

Réconfort. Fait chevalier de l'ordre britannique, Sir Gareth Edwards, l'ex-demi de mêlée emblématique du XV du Poireau, a ressenti le besoin de réconforter jeudi lors de la cérémonie officielle le Duc de Cambridge et Prince de Galles, dirigeant honorifique du rugby de la principauté. "Le Prince William voulait avoir une petite discussion sur le rugby et il était à l'évidence préoccupé par toutes ces blessures (qui frappent les Gallois). Je lui ai dit qu'on avait de bon joueurs pour remplacer les absents même si c'est comme si l'Angleterre avait perdu Wilkinson du temps de sa splendeur. Je pense qu'il cherchait avant-tout des mots d'encouragements", a déclaré l'ancien N.9, 53 sélections pour son équipe nationale entre 1967 et 1978, ainsi que dix pour les Lions Britanniques.

Haka urbain. L'ancien All Black de légende Jonah Lomu s'est essayé mercredi à un haka en plein Covent Garden au coeur de Londres. En Angleterre depuis trois semaines avec sa famille pour enseigner avec sa femme l'histoire de l'Angleterre et du rugby à ses deux fils, l'ex-ailier, âgé de 40 ans, a été rejoint par des volontaires du Ngati Ranana London Maori Club pour "performer", comme au bon vieux temps et en tenue traditionnelle, le Ka Mate haka.

Haut de plafond. Les tweets de soutien des fans anglais vont être affichés par milliers sur le toit de la O2 Arena du coucher de soleil jusqu'à minuit tous les jours et notamment lorsque l'Angleterre joue. Les panneaux lumineux indispensables à cette opération représentent une superficie de plus de 10.000 mètres carrés. "Nous appelons toutes la population à se rallier à l'évènement et à pousser derrière l'équipe", a déclaré le sélectionneur Stuart Lancaster. Le mot d'ordre pour les message sur le réseau social? #WearTheRose. Soit, "portez la rose", le surnom du XV d'Angleterre.

cd-pga/dhe