NOUVELLES
18/09/2015 07:45 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Migrants: La Pologne attend une liste de pays "sûrs"

La Pologne attend, pour accepter un plus grand nombre de réfugiés, l'établissement d'une liste de pays "sûrs" dont les ressortissants ne peuvent réclamer l'asile dans l'UE, a déclaré vendredi le ministre polonais des Affaires européennes.

"Il n'y a toujours pas de liste", a dit M. Rafal Trzaskowski lors d'une conférence de presse, précisant qu'en premier lieu, les pays des Balkans devraient y figurer.

La Pologne a accepté d'accueillir 2.000 réfugiés, alors que la Commission européenne voudrait qu'elle en prenne 9.287 de plus. Elle pose plusieurs conditions, dont le renforcement des contrôles aux frontières de l'UE, le droit de chaque pays de choisir ceux qu'il accepte et de refuser l'entrée aux migrants économiques.

Les migrants, dont les demandes d'asile ne seront pas acceptées, seront invités à repartir, "et s'il le faut, ils seront expulsés", a ajouté le ministre, estimant que l'Ukraine, dont beaucoup de ressortissants viennent travailler en Pologne, était un "pays sûr", à l'exception de la zone du conflit avec les séparatistes.

Par ailleurs, M. Trzaskowski a dénoncé le discours antiréfugiés prononcé mercredi par le leader de l'opposition conservatrice polonaise, Jaroslaw Kaczynski.

Le parti Droit et Justice (PIS) de ce dernier, qui a de bonnes chances de remporter les élections législatives du 25 octobre "a révélé son vrai visage", a-t-il dit, et "sa politique conduisant à l'isolement international de la Pologne", politique qui pourrait la conduire "à envisager la sortie de l'UE".

Or, a-t-il ajouté, "les fonds des subventions européennes nous sont nécessaires pour développer la Pologne".

via/jh