NOUVELLES
18/09/2015 11:46 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Libye: attaque de l'EI dans un aéroport de Tripoli, 3 gardiens tués (responsable sécurité)

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué une attaque menée vendredi dans la base aérienne de Mitiga à Tripoli qui, selon un responsable de la sécurité de l'aéroport libyen, a fait trois morts parmi les forces de l'ordre.

"Un groupe armé a mené ce matin une attaque contre la prison située dans la base aérienne de Mitiga, pour tenter de libérer des détenus", a expliqué ce responsable à l'AFP.

"Au début, il y a eu une explosion (...) et ensuite un accrochage à l'arme automatique", a-t-il détaillé. "Trois gardiens ont été tués ainsi que tous les assaillants, il y en avait au moins huit", a-t-il ajouté.

Le correspondant de l'AFP, qui se trouvait à l'aéroport militaire au moment de l'attaque, a entendu une explosion qui a secoué l'aérogare et qui a été suivie de tirs qui ont duré plusieurs minutes.

Le responsable de la sécurité n'était pas en mesure de préciser qui était responsable de l'attaque, mais celle-ci a été revendiquée sur Twitter par l'EI.

Le groupe jihadiste a affirmé avoir attaqué "le QG de ce qu'on appelle les forces de dissuasion dans l'aéroport de Mitiga (...) où des détenus musulmans subissent des tortures".

Dans un second communiqué posté sur Twitter, le groupe extrémiste a précisé que l'attaque avait été menée par quatre de ses jihadistes, un Marocain, deux Soudanais et un Tunisien qui ont péri dans l'opération.

Ils ont "pris d'assaut le siège (...) des forces de dissuasion, pénétré dans la prison et ont affronté les gardiens tuant et blessant plusieurs d'entre-eux", a ajouté le communiqué.

Le trafic aérien à l'aéroport de Mitiga, situé dans l'est de Tripoli, n'a pas été affecté par l'attaque.

Dans un communiqué, le Parlement libyen non reconnu internationalement, le Congrès général national (CGN), a présenté ses condoléances aux familles des trois gardiens et réitéré sa "détermination à tout faire pour combattre et éliminer le terrorisme en vue de stabiliser et sécuriser le pays".

La Libye compte actuellement deux autorités rivales: l'une à Tripoli sous la coupe de Fajr Libya, une coalition de milices qui a pris le contrôle de la capitale en août 2014, et l'autre -reconnue par la communauté internationale- à Tobrouk (est).

Profitant du chaos dans lequel ce pays est plongé depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, l'EI s'est implanté dans certaines régions du pays comme Syrte (à 450 km à l'est de Tripoli). Le groupe jihadiste a revendiqué plusieurs attentats à Tripoli, ayant visé pour la plupart des ambassades même si celles-ci sont fermées depuis plus d'un an.

mah/feb-hj/nbz/iw