NOUVELLES
18/09/2015 11:31 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Les principaux chiffres de la crise migratoire en Europe

Les principaux chiffres de la crise migratoire en Europe:

- COMBIEN DE MIGRANTS ET REFUGIES?

+ DEPOTS DE DEMANDES D'ASILE: Selon l'agence officielle de statistiques Eurostat, le nombre de demandes d'asiles dans l'Union européenne (UE) était de 213.200 au deuxième trimestre (+85% sur un an, +15% sur le premier trimestre).

Au total sur le premier semestre, quelque 399.000 demandes d'asile ont été soumises, portant le chiffre global des demandes en cours d'examen à quelque 592.000 fin juin contre 365.000 un an auparavant.

+ ARRIVEES: Frontex, l'agence européenne chargée des frontières extérieures de l'UE, comptabilise plus de 500.000 arrivées dans l'UE de janvier à août, contre 280.000 pour l'année 2014, mais a pu compter deux fois les mêmes (en Grèce depuis la Turquie et en Hongrie depuis la Serbie).

106.000 migrants ont été secourus en Méditerranée centrale sur les huit premiers mois de l'année (6% de moins que sur la même période en 2014).

Parmi les migrants et réfugiés arrivés dans l'UE, une très grande majorité ont traversé la Méditerranée: ils sont 442.421 selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), dont 121.500 en Italie et 318.489 en Grèce. L'Organisation internationale des migrations (OIM) en a compté 473.887.

Le HCR évalue à 2.921 le nombre de morts et de disparus.

- D'OU VIENNENT-ILS?

Principalement de Syrie où la guerre civile a fait depuis mars 2011 plus de 250.000 morts et forcé plus de la moitié de la population à fuir, avec huit millions de déplacés dans le pays et quatre millions de réfugiés dans les pays limitrophes (Turquie, Liban, Jordanie) dont un nombre croissant cherche à gagner l'Europe occidentale.

Au deuxième trimestre dans l'UE, un demandeur d'asile sur cinq était originaire de Syrie (21%) selon Eurostat, devant Afghans (13%) et Albanais (8%). Les Kosovars sont passés de la première à la cinquième place entre le premier et le deuxième trimestre.

Sur les huit premiers mois de l'année selon Frontex, les Syriens constituent près des trois quarts des arrivées dans les îles grecques venant de Turquie.

En Italie, où le nombre d'arrivées en août (13.000) était de moitié moindre sur un an, la plupart des migrants viennent d'Erythrée et de pays d'Afrique sub-saharienne, passant par la Libye, selon Frontex. Un nombre croissant vient de Turquie.

Selon le HCR, 51% du total des arrivées via la Méditerranée sont des Syriens, 14% des Afghans et 8% des Erythréens. Pour la Grèce, les Syriens représentent 70% des arrivées et les Afghans 19%.

- OU VONT-ILS?

Surtout en Allemagne, qui attend cette année entre 800.000 et un million de demandeurs d'asile, un record en Europe. L'Allemagne a enregistré 38% des demandes d'asile dans l'UE au deuxième trimestre selon Eurostat, devant la Hongrie (15%) et l'Autriche (8%).

La Bavière, surtout sa capitale Munich, a accueilli durant la première quinzaine de septembre quelque 75.000 migrants. Le flux s'est ralenti avec le rétablissement des contrôles aux frontières par l'Allemagne mais la Bavière a encore accueilli 9.100 nouveaux arrivants pour la seule journée de mercredi.

Des milliers de migrants se heurtaient vendredi à des postes-frontières bouclés en Europe balkanique et centrale. Plus en amont, en Grèce, l'île de Lesbos a reçu la semaine dernière quelque 22.500 réfugiés et migrants, le quart de sa population.

- QUELLE CLEF DE REPARTITION ENVISAGEE DANS L'UE?

La Commission européenne a proposé de relocaliser 160.000 réfugiés se trouvant en Hongrie, Grèce et Italie mais les Etats membres n'ont pour l'instant trouvé d'accord que pour quelque 40.000 d'entre eux.

Pour les 120.000 autres, la Commission européenne a proposé des quotas contraignants prévoyant notamment l'accueil de 31.443 par l'Allemagne, 24.031 par la France et 14.931 par l'Espagne.

De son côté, la Grande-Bretagne a annoncé son intention d'accueillir 20.000 réfugiés syriens sur cinq ans.

lch/acm/vdr/abk