NOUVELLES
18/09/2015 16:38 EDT | Actualisé 18/09/2016 01:12 EDT

Le Parlement japonais adopte la réforme de la défense malgré la forte opposition

TOKYO — Le Parlement japonais a approuvé une législation controversée qui allège les contraintes imposées à l'armée du pays, lui accordant un rôle plus large que celui de l'autodéfense auquel elle était confinée.

L'approbation de la chambre haute, tôt samedi, a permis à la réforme de la défense de prendre force de loi, allégeant les contraintes sur l'usage de la force par l'armée qui étaient en vigueur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

La réforme, d'abord adoptée par la chambre basse en juillet, a provoqué de grandes manifestations et soulevé un débat sur l'abandon de l'approche pacifiste du Japon pour lui permettre de faire face à des défis de sécurité de plus en plus complexes.

Depuis jeudi, les partis de l'opposition ont eu recours à toutes les tactiques possibles pour retarder le vote. Ils ont présenté une série de motions de défiance contre les ministres du gouvernement et les leaders parlementaires, ont fait des discours d'obstruction et un député a même fait exprès de marcher extrêmement lentement jusqu'à l'urne pour déposer son vote.

Ces manoeuvres ont échoué, mais ont tout de même exigé beaucoup de temps pour mener les débats et le vote.

La réforme permettra aux forces japonaises de défendre les proches alliés du Japon même quand le pays n'est pas directement menacé et de travailler plus étroitement avec les États-Unis et d'autres alliés. Le Japon pourra également s'impliquer davantage dans les missions internationales de maintien de la paix.

Le premier ministre Shinzo Abe estime que le Japon a besoin de ces mesures pour renforcer sa défense face aux velléités expansionnistes de la Chine dans la région et pour faire sa part dans le maintien de la paix dans le monde. Les opposants estiment toutefois que la nouvelle approche militaire du pays viole la Constitution et risque d'entraîner le Japon dans les guerres menées par les États-Unis.

Le Parti libéral-démocrate de M. Abe a voulu faire adopter le projet de loi avant le début d'un long congé de cinq jours, samedi, afin d'éviter une possible escalade des manifestations.

Les sondages menés par les médias japonais indiquent que la majorité de la population s'oppose à ce changement de cap dans les politiques de défense du pays.

Mari Yamaguchi, The Associated Press